Samuel Piette démontre toute sa valeur dès son premier match en MLS

« Oui mais, il jouait seulement dans la 3e division en Espagne… »

Cette dernière phrase était l’argument choc pour plusieurs amateurs qui trouvaient que la vague #BringSamToMtl était un tantinet démesurée. Depuis samedi soir, les rabat-joies sont beaucoup moins nombreux. Telle une sentinelle devant sa surface, Samuel Piette a su se présenter comme le premier défenseur de la surface Bleu-blanc-noir. Bref, l’Impact de Montréal a probablement joué son premier match de son histoire MLS avec un vrai milieu défensif pur et dur.

Un milieu purement défensif comme Samuel Piette est positionné derrière les milieux centraux, tout près de ses défenseurs. Son rôle premier est de challenger le premier danger offensif de l’équipe adverse afin de minimiser le temps d’organiser correctement une attaque précise. Si jamais le besoin se fait sentir, ce milieu défensif viendra également appuyer voire remplacer un défenseur central dans son travail. Pour réussir dans ce rôle, le joueur doit posséder plusieurs caractéristiques physiques (puissance, endurance, agressivité), techniques (marquage, tacle, placement) ainsi que mentales (anticipation, prise de décision, détermination).

Face à des adversaires de calibre international, Piette a démontré qu’il possédait bien ce registre de jeu. Le tableau ci-dessous démontre très bien l’ampleur de ses performances avec la sélection du Canada, ce qu’il lui a valu un contrat de 3 ans avec l’Impact de Montréal.

 

Par contre, le doute persistait encore chez certains amateurs. Est-ce qu’un Samuel Peters aurait reçu autant d’attention que le Québécois? Comme dirait les anglos… who cares?

Samedi soir, Samuel Piette a brillé dans une position où c’est habituellement difficile de rayonner. Piatti, Dzemaili… on voit rapidement que ces joueurs sont exceptionnels mais admirer un joueur dont la tâche première est de détruire le jeu adverse…c’est plutôt rare.

Parfait exemple d’anticipation de Samuel Piette qui vient prendre la place le Laurent Ciman et effectue le bloc dans sa surface.

 

STATISTIQUES DÉFENSIVES

10 récupérations (jaune), 6 tacles (vert), 2 tirs bloqués (jaune) et 2 dégagements (mauve).

 

Un total de 20 interventions défensives pour un joueur qui débute sa carrière MLS à 22 ans en plein milieu de la saison, c’est colossal. Encore plus remarquable mais surtout utile et important, ce sont les 2 tirs bloqués, les 2 dégagements, le tacle et la récupération tous réalisés dans la surface d’Evan Bush.

Quelques minutes avant le premier but de Montréal, Piette flaire parfaitement la passe en retrait…contrairement à Lovitz.

 

STATISTIQUES OFFENSIVES

Ratio de passes 55/60.

Mais son rôle n’est pas uniquement limité dans la récupération du ballon, Piette s’est assuré de jouer proprement le ballon durement gagné.  Ce n’est pas un hasard si l’Impact de Montréal a affiché un taux de possession de 51% à Philadelphie (versus le 31% à New York). L’absence de déchets dès la construction initiale empêche l’équipe d’être constamment en mode défensive. Piette l’a souvent mentionné dans ses entrevues pré-IMFC, sa mentalité européenne fait en sorte qu’il cherche toujours une solution simple qui favorisera la possession du ballon. Un adversaire privé de ballon est beaucoup moins dangereux. Et d’un autre côte, lorsque tu as le ballon, ton équipe dépense beaucoup moins d’énergie à sa récupération. Quel hasard, Montréal a trouvé l’énergie pour mettre 3 buts à partir de la 70e minute au lieu de se prendre ces fameux buts en fin de match.

 

Simple, efficace, précis.

 

Et oui toi, le dernier rabat-joie avec ton ami…je vous entends bien…ce n’est qu’un seul match en MLS. Mais moi, le Piette que j’ai vu depuis le match face au Curaçao est solide et il présente des qualités que Mallace, Arregui, Bernardello, Donadel n’ont JAMAIS affiché cette saison faque… je crois à ce hashtag #EffetPiette.

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à me suivre ici sur Twitter. Bien sûr, le compte de KAN F.C. est un must pour suivre toutes l’actualités IMFC et internationales.

PLUS DE NOUVELLES