Ryan Poehling ne se sent pas assez prêt pour la LNH…

Casey Mittelstadt, qui a été repêché la même année que Ryan Poehling au 8e rang versus au 25e rang pour Poehling, a joué six joutes dans la Ligue nationale la saison passée. Avant de brûler une année de son contrat d’entrée, il a réalisé une saison universitaire similaire à celle de l’espoir du Canadien. Même si Mittelstadt a été fantastique en récoltant cinq points en six matchs, Bergevin a bien fait de ne pas faire appel à Poehling pour rien (une saison qui n’allait nulle part).

Poehling, contrairement à Mittelstadt, qui risque de jouer à Buffalo en octobre, croit qu’il sera encore plus près pour la LNH dans un an. Bref, il se voit à Montréal en 2019-20 (il ne passerait pas quatre ans à l’université, donc il n’y aurait pas de danger de le perdre pour rien après quatre ans sur un banc d’école, le moment où ces joueurs deviennent agents libres).

Même si le jeune homme a pris beaucoup de masse musculaire et que certains spécialistes indiquent qu’il est de calibre « NHL », Poehling ne semble pas de cet avis. Même s’il croit qu’il aurait pu faire le saut la saison dernière, ou même lors de la prochaine campagne, il croit que le succès ne serait pas totalement au rendez-vous. Pour rendre ça simple, il croit qu’une autre saison au sein de la ligue universitaire lui sera bénéfique.

Le petit gars est très humble. Par conte, à 6 pieds 2 et 200 livres, avec plus de « coffre » en plus, il est le type de centre que doit bien modeler le Canadien de Montréal. Il a été impressionnant au camp de développement… mais il n’a toujours pas signé de contrat pour autant.

En rafale

Rappel : une excellente nouvelle pour la ville de Boston.

– Comment fermer la porte à un joueur de cette envergure?

– Voici quelques détails du contrat de huit ans qu’a signé Nikita Kucherov aujourd’hui.

– Aucun pardon, s’il est reconnu coupable.

PLUS DE NOUVELLES