Réunir Domi et Drouin n’est pas une bonne idée

Claude Julien a, semble-t-il, apprécié le jeu de Jonathan Drouin lors du voyage du Canadien en Californie ; si l’on se fie aux propos de l’entraîneur-chef, le #92 a livré la marchandise durant les trois derniers matchs de l’équipe.

Et pour être bien honnête, Julien n’a pas tort. Outre la partie contre les Ducks, où tous les joueurs étaient amorphes, Jonathan Drouin a présenté un niveau d’intensité assez élevé contre les Kings et les Sharks.

Malheureusement, il n’a pas récolté de points…

Pour la première fois depuis belle lurette (au fait, depuis les trois premiers matchs de la saison), Jonathan Drouin a été relégué sur le troisième trio, en compagnie de Joel Armia et Jordan Weal.

Mis à part le but du dernier cité à Los Angeles, cette unité n’aura pas réussi à s’inscrire sur la feuille de pointage.

Julien cherche encore une fois à réveiller Drouin (qui n’a que 4 points à ses 10 derniers matchs), et il a cru bon de le mettre sur le troisième trio. Même si l’idée n’est pas dénuée de sens, on voit bien que l’instructeur n’a pas choisi les bons partenaires pour son ailier gauche.

Il est vrai que Weal, Drouin et Armia n’ont pas concédé beaucoup d’occasions, mais ils ne s’en sont pas créées non plus.

Avec Armia, Drouin et Weal, Quick et Jones ont eu la vie facile.
(Crédit: HockeyViz)

Alors, quelle est la solution ?

Réunir Drouin avec Domi ? Que nenni.

Les deux ont eu du succès par le passé, mais la magie n’a que trop peu opéré lors des rares fois où ils ont été réunis. C’est malheureux à dire, mais Drouin détériore sévèrement les performances défensives mais aussi offensives de ses partenaires quand il est sur les deux premiers trios.

Allons-y de plusieurs exemples.

Contributions par duos/trios Tirs (non bloqués) pour à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue Tirs (non bloqués) contre à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue
Shaw et Domi +20% +11%
Drouin, Domi, Shaw +15% +23%

 

Un entraîneur sera toujours à la recherche d’un certain équilibre entre l’attaque et la défense. Shaw et Domi ne sont évidemment pas des as dans leur zone, mais si on ajoute Drouin à ce duo, les choses deviennent plutôt incontrôlables.

C’est exactement la même situation quand Drouin joue aux côtés de Danault et Gallagher.

Contribution par duos/trios Tirs (non bloqués) pour à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue Tirs (non bloqués) contre à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue
Danault et Gallagher +24% -2%
Drouin, Danault, Gallagher +6% +21%

 

Petite apartée : les meilleurs partenaires pour Domi sont Byron et Shaw. Les trois sont absolument dominants dans les deux sens de la patinoire lorsqu’ils jouent ensemble. 

En plus d’être excellents en zone offensive, Domi, Byron et Shaw, lorsqu’ils sont sur la glace, allouent 33% de moins de tirs par rapport à la moyenne de la ligue. 
(Crédit: HockeyViz )

Le seul joueur de centre de l’équipe qui réussit à générer des occasions en attaque (lorsque jumelé à Drouin) tout en étant solide défensivement, c’est Jesperi Kotkaniemi.

L’échantillon est encore petit, mais les résultats sont pour le moins probants.

Tirs (non bloqués) pour à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue Tirs (non bloqués) contre à 5 contre 5 par rapport à la moyenne de la ligue Hautes chances de marquer (% – 5 contre 5) Corsi (%)
Kotkaniemi et Drouin +16% -21% 68.42% 60.90%

 

Eurêka !

Ce fameux équilibre, dont Claude Julien semble être avide, est bel et bien présent lorsque Kotkaniemi et Drouin jouent côte à côte.

Si l’on suit les nouvelles combinaisons de Claude Julien à l’entraînement, KK et Drouin se retrouveront ensemble, demain, contre les Red Wings.

Il sera donc intéressant de voir comment les deux se comporteront, surtout que Kotkaniemi a pris énormément de maturité depuis les trois premiers matchs de la saison…

Statistiques : HockeyViz et Natural StatTrick.

En rafale

– Très vrai.

– Viendra-t-il aider les Prédateurs en fin de saison ?

– Ça, c’est drôle !

– À lire.

PLUS DE NOUVELLES