Repêchage: Les espoirs énigmatiques de 2015

Le repêchage est une science encore plus infuse quand vient le temps de repêcher des joueurs marginaux à l’extérieur de la 1re ronde. Le 27 juin, les recruteurs auront l’embarras du choix. Ils pourront lancer les dés en sélectionnant un des énigmatiques Dmytro Timashov, Vladimir Tkachev, Anthony Beauvillier ou Conor Garland. À leurs risques et périls…

Conor Garland


Petit joueur très créatif ignoré au repêchage de 2014, et qui jouait sur le même trio que Jack Eichel dans le junior B il y a trois ans. À sélectionner en 4e ronde. – Simon Boisvert, ancien recruteur des Screaming Eagles du Cap-Breton.

L’an dernier, Garland n’était même pas digne d’un choix de 7e ronde. Il y a cette équation inversement proportionnelle dans le milieu des recruteurs : plus le joueur est petit, plus son talent doit être grand s’il veut être considéré. 54 points en 51 matchs, c’était trop peu pour un joueur de sa carrure.

Conor Garland a rebondi de façon spectaculaire, finissant l’année au sommet des marqueurs en plus de décrocher le titre de joueur le plus utile de la LHJMQ grâce à une récolte de 129 points en 67 matchs. La ligue entière a commencé à respecter le talent de Garland, si bien qu’on lui appliquait certains matchs une double couverture. Sans être un marchand de vitesse, Garland possède un bon coup de patin. Il s’esquive habilement en zone neutre grâce à des pivots et des changements de direction vifs. À un contre un, il est peut-être l’un des attaquants les plus créatifs de la cuvée.

Garland représente un beau pari en début de 3e ronde, mais s’il n’arrive pas à combler un rôle de top-6 dans la LNH, les dés seront jetés. S’il veut mêler les cartes, le natif du Massachusetts devra améliorer sa vitesse de pointe et son jeu avec le bâton dans les coins de bande.

Le recruteur qui prendra une chance avec Garland espérera qu’il suive la courbe de progression de Johnny Gaudreau et Tyler Johnson, qui se sont développés sur le tard après avoir sombré dans l’oubli. Ne sait-on jamais.

Dmytro Timashov

 

 

Joueur explosif avec de bonnes mains, mais qui n’est pas assez fort physiquement pour gagner les batailles. À sélectionner en 3e ronde. – S.B.

Natif d’Ukraine, Timashov a été bon mais sans plus en Suède l’an dernier avant de décider de faire le saut dans la LHJMQ avec les Remparts. Sa décision fut la bonne, car il a survolé le circuit Courteau avec 90 points en 66 matchs.

Disons qu’il n’est pas le joueur le plus altruiste, mais il demeure un excellent passeur capable de nourrir ses coéquipiers avec de longues passes précises en restant campé en périphérie. Le jeune attaquant bouge constamment ses pieds et pallie son mince gabarit en étant très évasif. En revanche, il est facilement maîtrisé dans les coins de patinoire par les défenseurs plus costauds.  Timashov n’est d’aucune utilité quand son équipe ne contrôle pas la possession de la rondelle.

En somme, il s’agit d’un talent brut qui se démarque par la vitesse qu’il imprime à la cadence du jeu. Tout est en accéléré quand l’Ukrainien s’empare du disque.

Vladimir Tkachev

 

 

Tkachev a régressé depuis son camp d’entraînement avec les Oilers, en plus d’être minuscule. À sélectionner en 7e ronde. – S.B.

On se souviendra tous de Tkachev à cause de l’épisode où la LNH a invalidé le contrat qu’il a signé avec les Oilers, puisqu’il est encore admissible au repêchage de 2015 et n’appartient formellement à aucune équipe. Le Russe avait forcé la main aux dirigeants du club albertain grâce à des beaux flashs en présaison.

Cette saga a vraisemblablement miné son moral. Sans être mauvais, Tkachev n’a pas fait tourner les têtes comme il nous l’a habitué à son retour à Moncton. Maintenant à Québec, il se fait assez silencieux en séries éliminatoires alors qu’il est pourtant bien entouré. Il devra être brillant en Coupe Memorial s’il tient à remettre sa carrière sur les rails. Le site web Hockeydb indique qu’il fait 5’10 et… 144 livres. Ça prend un talent magique pour réussir dans ces circonstances. Un talent qu’il n’a pas suffisamment mis en vitrine dernièrement.

À son meilleur, Tkachev est bel et bien capable de tours de magie. Son sens du hockey et son maniement de rondelle ne sont pas à piquer des vers et quand il dispute un de ses bons matchs, il réalise des actions offensives à couper le souffle.

Anthony Beauvillier

 

 

Un joueur complet et intelligent qui serait choisi plus rapidement s’il avait un physique plus imposant. À sélectionner en début de 2e ronde. – S.B.

Certains disent qu’il est un « Brendan Gallagher avec plus de talent », mais je n’aime pas la comparaison. Ça commence à devenir l’analyse fourre-tout pour évaluer un petit joueur travaillant et talentueux. Mettons les choses au clair au plus vite: ils partagent une bonne éthique de travail et ils sont rapides, mais ça s’arrête là.

Beauvillier possède un excellent coup de patin et de bonnes mains, mais sa plus grande force est probablement son tir. La vedette des Cataractes de Shawinigan adore prendre des lancers et il a maintenu une moyenne de cinq tirs par match dans la LHJMQ cette saison. Il décoche son lancer rapidement et avec précision. Malgré son physique, il ne craint pas de se salir dans les zones dangereuses. Le Québécois se distingue également par sa force d’accélération. Il peut prendre beaucoup de vitesse dans les premières foulées. Lorsqu’il conjugue cette habileté avec ses talents en maniement de rondelle, il est un poison à contenir pour un défenseur.

En rafale
Contrairement au Canadien, les Leafs ont fait le ménage dans le personnel des Marlies! LIEN

– Shedon Keefe serait pressenti pour devenir le prochain entraineur-chef des Marlies. Rappelons que Keefe avait été engagé à titre d’entraineur par Kyle Dubas  (Assistant-DG des Leafs) lorsqu’il était le DG des Sault Ste. Marie Greyhounds à l’époque.

– Selon une source de la LNH, Mike Babcock se laissera charmer par l’offre plus généreuse des Sabres et sera leur prochain entraineur-chef! LIEN

Et ça semble être une MÉCHANTE offre!

L’offre de Detroit est moins bonne de 1.5 millions, mais les Red Wings promettent d’être plus compétitifs et Babcock et sa famille continueraient le même train de vie… 

– Le père de Nathan Beaulieu avait des mots encourageants pour Alex Galchenyuk. À noter que Jacques Beaulieu a déjà supervisé Chucky au sein du Sting de Sarnia dans la OHL.

– Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez l’Avalanche pour que deux adjoints sous contrat quittent de leur plein gré. LIEN

– Un passage intéressant du dernier 30 Thoughts d’Elliotte Friedman:

« Je ne serais pas surpris si Montréal était une des équipes dans la course pour Kerby Rychel, qui pourrait quitter bientôt les Blue Jackets. Columbus recherche des défenseurs et a beaucoup de jeunes attaquants talentueux. »

Les Bruins seraient près d’annoncer leur prochain directeur général. Don Sweeney est le successeur le plus probable à Peter Chiarelli.

L’Avalanche du Colorado va travailler fort pour dénicher un partenaire à Erik Johnson.

Les Sharks ont interviewé Peter DeBoer, Dan Bylsma et Dave Lowry pour le poste d’entraineur-chef. Ils sont également la seule équipe à avoir demandé la permission de parler à Randy Carlyle…

– TVA Sports vous demande…

– La NFL a changé les règles pour les convertis de touchés. LIEN

– Les Oilers ont officialisé l’embauche de McLellan. LIEN

– Kyle Dubas est malin. Il veut utiliser la règle de compensation des entraineurs à son avantage. LIEN

– Sans surprise, le nouveau capitaine des Blue Jackets:

– Le défenseur tchèque Jakub Nakladal s’est finalement entendu avec les Flames de Calgary.

PLUS DE NOUVELLES