Ray Shero pourrait être l’un des DG les plus actifs à la date limite

La dernière saison des Devils, qui s’était soldée par une défaite en première ronde contre le Lightning de Tampa Bay, était considérée comme une anomalie. Mais personne ne savait à quel point la saison 2018-2019 allait être difficile pour les hommes de John Hynes.

Dernière heure : elle l’est. Les Devils sont présentement à égalité au dernier rang du circuit avec les Blackhawks, les Sénateurs et les Red Wings. Évidemment, les blessures et les performances médiocres entre les deux poteaux n’auront pas aidé, mais il ne fallait pas non plus s’attendre à une équipe qui se rendrait en finale de la Coupe Stanley.

Ray Shero ne doit pas être particulièrement fier des performances de l’équipe, qui est plus près de Jack Hughes que d’une place en séries éliminatoires.

Et historiquement, comme le rappelle Darren Dreger, Shero n’hésite pas à bouger lorsque les choses ne vont pas comme il veut. Il est présentement rapporté qu’il pourrait être l’un des directeurs généraux les plus actifs, en vue de la date limite.

La seule barrière qui se dresse entre les spéculations et la réalité, c’est la présence de partenaires d’échange légitimes ayant des motivations similaires à celles de Shero. Il aura beau vouloir transiger, il ne pourra pas le faire si personne n’est disponible.

Une transaction qui ressemble (en terme de formule) à celle impliquant Nino Niederreiter et Victor Rask.

Est-ce que shaker l’alignement sera suffisant pour Shero? Si ce ne l’est pas, il faudra probablement attendre l’été, puisque des transactions hockey en pleine saison, il n’y en a pas beaucoup. 

En Rafale

– Évidemment.

– Cale Fleury marque.

– C’est assez clair.

– Oh?

 

 

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES