Grosse transaction: Bergevin veut autant que vous… | Radim Vrbata est une cible logique

Soyez rassurés, lorsque Marc Bergevin affirme dans ses conférences de presse, avec son pessimisme légendaire, que les gros échanges sont pratiquement impossibles à réaliser dans la LNH d’aujourd’hui, il essaie davantage de calmer la tempête et de réduire les attentes en cas d’échec.

Ce que notre directeur général voulait plutôt dire, c’est qu’elles sont beaucoup, mais beaucoup plus difficiles à effectuer qu’auparavant. D’autant plus que sa rigueur exceptionnelle (presque obsessive) dans la gestion de la masse salariale augmente le niveau de difficulté un brin. Ce n’est pas négatif: c’est un fait et un aspect qui l’a aidé à se démarquer de ses homologues depuis ses débuts à la barre du Tricolore.

Bergevin est bien conscient des lacunes de son club et si les paramètres sont les bons, il ne se fera pas prier pour tirer sur la gâchette d’une transaction qui propulserait son équipe vers l’élite. Or, les chances que ces fameux paramètres refusent de s’aligner sont bel et bien là, il n’est donc pas question de cultiver de faux espoirs. Son zèle lui conseille même de les anéantir, car cette éventualité n’est pas seulement possible, mais bien probable.

À ceux qui reprochent à Bergevin un certain immobilisme, sachez que, par le passé, il a tenté plus que vous ne le croyez de dénicher de grosses pointures. Bob McKenzie a rapporté l’an dernier son intérêt envers Evander Kane et Tyler Myers. Ryan O’Reilly a aussi été dans sa ligne de mire à un certain moment, selon l’ancien membre de l’organisation Patrice Brisebois. Elliotte Friedman nous avait informé de sa tentative de mettre sous contrat Artemi Panarin l’été dernier.

Pour réussir un grand coup, il faut non seulement que le terrain d’entente soit conforme aux moult caprices du plafond salarial, mais aussi que l’autre équipe soit très intéressée aux joueurs offerts en retour. Même, plus intéressée à ces joueurs en particulier qu’aux autres proposés par les autres formations. Parfois, le pur hasard, dans toute sa sorcellerie, déterminera lesquelles auront, naturellement, les affinités pour conclure une transaction.

Bergevin a-t-il été moins incisif que ses collègues à quelques occasions? Peut-être bien. Mais il a toujours agi ainsi en fonction de ce qui était, selon lui, bénéfique à son équipe. On ne peut lui reprocher de laisser passer la parade, lui qui a de l’entregent et récolte constamment de l’information. Pointer du doigt son manque d’audace se veut une critique plus constructive.

Radim Vrbata: une cible logique

Je comprends qu’on puisse rapidement se lasser des articles de type « cibles potentielles » car on peut spéculer sur n’importe quoi, jongler avec n’importe quelles variables afin qu’une théorie ait du sens, alors que, souvent, on sait tous pertinemment qu’elle a de très faibles chances de se concrétiser.

C’est pourquoi, cette année, j’ai prévu m’en tenir à un candidat: l’explosif ailier droit Cam Atkinson des Blue Jackets de Columbus. Mais voyez-vous, Atkinson et son contrat abordable pourraient fort bien ne pas être échangés malgré les malheurs des Jackets. Le petit numéro 13 ne fait pas partie du problème à Columbus: il est un gros morceau de la solution. Il est aussi le premier ailier droit de son équipe à l’heure actuelle. Jarmo Kekalainen a bien d’autres chats à fouetter et surtout, de meilleures transactions à faire.

Les Canucks s’enlisent. Leur profondeur à toutes les positions est extrêmement mince. Ils sont en deçà de la barre des .500 avec une fiche de 14-15-9. Ils ne pourront que régresser à mesure que les jumeaux Sedin vieilliront. Heureusement, ils semblent pouvoir compter sur un bon bassin d’espoirs pour opérer une mini reconstruction.

Radim Vrbata est un joueur qu’ils auraient avantage à échanger pour obtenir des pièces avant qu’il n’accède à l’autonomie complète cet été. À 34 ans, on présume qu’il ne figure plus dans les plans à moyen et long termes de l’organisation, particulièrement à la lumière de son modeste début de saison (18 points en 36 matchs). Pour pallier son départ, le directeur général Jim Benning miserait sur le costaud Jake Virtanen et éventuellement sur le jeune Brock Boeser, un choix de 1re ronde en 2015 que l’on compare à Patrick Sharp, et qui connait des débuts fumants à l’université du North Dakota.

S’il réussit à se relever et rester dans la course aux séries, le Canadien pourrait quant à lui bénéficier des services de Vrbata, à tout le moins comme joueur de location. Les paris non fructueux sur Semin et Kassian laissent un trou béant à l’aile droite du deuxième trio, puis, au terme de la campagne, l’état-major aura beau jeu d’évaluer où Andrighetto, Carr et McCarron en sont dans leur progression avant de renouveler le contrat du marqueur Tchèque. Cette acquisition a du sens d’un point de vue stratégique, car elle fournit des cartes à Bergevin, qui aurait les dispositions pour prendre une décision éclairée en fonction du développement des jeunes.

Vrbata constitue une cible logique à bien des égards: il est un bon fabricant de jeu, un bon manieur de rondelle et un franc-tireur dangereux ayant les atouts pour, qui sait, relancer son compatriote Tomas Plekanec.

Quelques statistiques révélatrices à son sujet… Il arrive au 2e rang de la LNH pour le ratio de tirs cadrés par heure de jeu. Il pourrait réparer ce qui se veut le talon d’Achille du CH depuis déjà trois ans, soit le jeu de puissance. De 2010-2011 à 2015-2016, seuls trois joueurs du Canadien ont produit à un rythme supérieur à celui de Vrbata (4,63 points/heure) en avantage numérique: Cammalleri (5,6/heure), Wisniewski (5,29/heure) et Plekanec (4,77/heure). Dans ce contexte, voilà qui serait une amélioration significative par rapport à Dale Weise, qu’on utilise (trop) souvent sur l’attaque massive par souci de latéralité.

Soudainement, le Canadien ne serait plus aussi faiblement nanti sur le flanc droit, avec Gallagher, Vrbata, et le jeune Andrighetto qui pousse derrière.

Rappelons que le contrat de l’attaquant comprend une clause de non-échange limitant à huit le nombre d’équipes pouvant acquérir ses services. Le Canadien s’était intéressé à lui en juillet 2014 avant qu’il ne paraphe une entente avec les Canucks.

Le seul hic: Bergevin devrait trouver un moyen d’insérer son salaire de cinq millions sur la masse salariale. Même si ce n’est que pour une moitié de saison, il doit y parvenir pour ne pas s’exposer à une pénalité. Comme quoi ce n’est pas facile, être directeur général…

En rafale
– Ken avait écrit en début de saison sur le cercle vertueux du bonheur du CH. Les choses ont changé depuis. À vous de constater: LIEN

– On a pleuré les décès de plusieurs légendes du Canadien en cette année 2015… LIEN #RIP

– Les Leafs ont rappelé d’urgence le gardien québécois Antoine Bibeau, car James Reimer est (encore) blessé. LIEN

– Quel tir du jeune Artturi Lehkonen, un des espoirs les plus sous-estimés de la Flanelle: LIEN 

– Du lot, Brendan Gallagher sera le seul à participer à l’entrainement.

– Saviez-vous que Jake Virtanen a des racines finlandaises? LIEN #SonNomLIndiqueNon?

– Les rumeurs envoyant Mike Richards aux Sharks sont logiques: LIEN

– Un aperçu de la patinoire à Boston!

– Carey Price souhaite bonne fête à Nikita Scherbak… en russe!

– Le numéro 8 de Teemu Selanne a été retiré par la Finlande. LIEN

Mine de rien, Selanne doit être fier de la tenue des jeunes Laine et Puljujarvi, qui semblent saisir son flambeau!

– R.J. Umberger se plaint que les sites comme General Fanager n’ont pas les bonnes informations concernant les clauses des contrats. Or, il parait qu’il n’a pas tout à fait raison.

https://twitter.com/generalfanager/status/682323196457136128

– Le spécialiste Dan Craig ne croit pas que la température sera un enjeu lors de la Classique Hivernale. LIEN

Maxime Talbot participera à un quatrième évènement de ce genre! LIEN

– Admirez encore une fois le masque de Mike Condon.

– C’est à s’y méprendre! #Rappel #Hehe

– Claude Julien défie les probabilités avec l’alignement qu’il a sous la main. LIEN

– Matt Moulson et son impact de cinq millions sur la masse salariale regardent le match des Sabres sur la passerelle, ce soir! LIEN

– Donald Audette utilisait les mêmes bâtons que ceux du Petit Viking! LIEN

– Mats Naslund voit la Classique Hivernale comme une joyeuse réunion de famille: LIEN

– Un nom à surveiller sur le marché des transactions sera Chris Kunitz. Kunitz n’est plus aussi efficace offensivement, mais il demeure un joueur intelligent très conscient de sa défensive. Ce n’est pas pour rien que Mike Babcock le voulait dans sa formation à Sochi. Oui, il y avait sa chimie avec Crosby, mais il ne l’aurait pas sélectionné s’il ne croyait pas qu’il était de calibre.

– Brad Marchand a été suspendu pour trois matchs! Il ratera donc la Classique Hivernale…

L’explication du département de la sécurité:

– Le championnat mondial junior change-t-il déjà la donne du repêchage de 2016? LIEN

Matthews ne brille pas autant que Puljujarvi ou Laine à l’heure actuelle, mais rappelons qu’un tournoi est un petit échantillon de matchs. Il faut regarder l’ensemble du portrait.

Un autre qui fait sa marque dans le tournoi est Maxim Lazarev, un joueur non repêché dont je vous avais parléUne équipe lui offrira-t-il un contrat?

– Les Marquis de Jonquière de la ligue nord-américaine de hockey (LNAH) se sont entendus avec l’ancien attaquant des Hurricanes Anthony Stewart, le frère de Chris Stewart (et 25e choix au total par les Panthers du repêchage de 2003). LIEN

Dire qu’une rumeur l’amenait à Montréal lui, il y a 2 – 3 ans… #LNAHNow

– Pauvre Letang… Espérons que ce soit plus de peur que de mal.

PLUS DE NOUVELLES