Quinn Hughes brouille les cartes

Le personnel de recruteurs de chaque équipe de la Ligue nationale entamera bientôt des séances destinées à établir une liste précise qui dictera leurs intentions en vue du prochain repêchage. En ce qui concerne la plupart des espoirs, les dés sont jetés. Ceux-ci ont terminé leur campagne respective, et n’attendent que d’avoir la chance d’en mettre la vue au combine.

Contrairement aux autres espoirs, Quinn Hughes, un Américain, a la chance de se faire valoir une dernière fois au Championnat mondial de hockey.

Pour l’instant, celui-ci ne figure pas dans le top 5 de la plupart des pronostics, qui jugent probablement que son petit gabarit – oui, il s’agit d’un autre défenseur dernier cri ne mesurant que 5’10 – ne lui permettra pas de transposer ses performances dans la LNH. Un souci bien normal, puisqu’un talent exceptionnel est nécessaire chez les joueurs de petit gabarit qui souhaite devenir des vedettes dans la LNH.

Ce que les recruteurs devront constater tôt ou tard, c’est que Quinn Hughes possède ce talent exceptionnel… et bien plus!

Être l’un des défenseurs les plus jeunes du circuit universitaire américain ne l’a pas arrêté, alors qu’il a inscrit 29 points en 37 rencontres. Au Championnat mondial de hockey, il prouve encore une fois qu’affronter des joueurs de gros gabarits de l’impressionne pas. Malgré un temps d’utilisation restreint, Hughes a déjà obtenu 2 points en 3 parties. Lors du premier match de l’affrontement entre les États-Unis et le Canada, il a certainement été l’un des joueurs les plus convaincants sur la surface glacée… et oui, on y inclut des patineurs réguliers de la LNH!

Bien entendu, ses 170 livres s’avèrent un réel défaut dans les bagarres à un contre un pour le disque, que Hughes perd parfois contre des joueurs plus matures. Sa vitesse et son anticipation lui permettent toutefois d’éviter ces bagarres, puisqu’il semble toujours premier sur le disque.

Compte tenu de son style de jeu, Hughes cadrerait parfaitement à la gauche de Shea Weber. Ce n’est toutefois pas la raison qui devrait pousser le CH à envisager sa sélection au troisième rang : à ce point-ci, il faut simplement se demander si Quinn Hughes n’est pas le troisième meilleur espoir de ce repêchage.

Même s’il s’agit d’un talent exceptionnel, certaines équipes passeront leur tour. Contrairement à Filip Zadina et Brady Tkachuk, Quinn Hughes n’aura pas peut-être pas un impact immédiat dans la LNH. En fait, il risque d’effectuer un retour au sein du circuit universitaire lors de la prochaine saison, afin d’avoir la chance de jouer avec son frère Jack, considéré meilleur espoir en vue de l’encan de 2019.

Quel que soit le choix du Canadien, espérons que le talent aura été le facteur de décision favorisé au désir d’obtenir un joueur dans l’alignement le plus rapidement possible.

En Rafale

– Ce n’est pas le meilleur centre du repêchage, mais il mérite certainement un regard attentif…

– Le hockey a Vegas: une réussite sur toute la ligne.

– Marc Bergevin et Claude Julien adorent visiter le 5@7!

– Du renfort pour les Suisses.

– Evan Bush se fait bombarder cette année!

https://twitter.com/JeremyFilosa/status/993563727202004993

PLUS DE NOUVELLES