Qui sera la prochaine vedette Québécoise dans la Ligue Nationale? | En rafale

Bonsoir les sportifs!

Plus qu’un petit dodo avant l’affrontement de tête opposant le Canadien aux Rangers.

Deux formations avec des brigades défensives étonnantes et un duel opposant les deux meilleurs gardiens de but au monde. Ça promet!

Un match serré est à prévoir. Je miserais un petit 2$ sur le CH, mais c’est vraiment plus un « feeling » qu’autre chose. 

Il ne faut surtout pas oublier ceci:

Mais bon, laissons les chroniques d’avant-match à demain! 

Mon collègue Serge Côté en avait fait réagir plus d’un il y a quelques semaines suite à un texte qui critiquait le statut du hockey Québécois dans la LNH.

Si on constate les faits, c’est assez clair que de moins en moins de Québécois atteignent la grande ligue. Il y en a encore moins qu’on peut présentement qualifier de joueurs d’impact.

Vincent Lecavalier est en chute libre, Martin St.Louis est retraité, Patrice Bergeron a atteint la trentaine et Kristopher Letang est souvent blessé.

Des joueurs comme Tanguay, Ribeiro, Pominville, Dupuis et Vermette prennent aussi de l’âge. Idem pour Roberto Luongo.

Certains joueurs comme Desharnais, Brassard et Vlasic rendent des fiers services à leurs équipes, mais on ne parle néanmoins pas ici de grandes vedettes.

Bref, on est loin de l’époque des Lemieux, Bourque, Bossy, Savard, Roy, Brodeur etc…

Il n’y a que deux joueurs Québécois parmi les 50 meilleurs pointeurs de la LNH en ce moment: Patrice Bergeron (18ème) et David Desharnais (41ème). 

Il y a présentement 39 joueurs actifs Québécois qui ont évolués dans la LNH cette saison. La liste se trouve ICI.

On peut peut-être enlever Paul Stastny de  cette liste, lui qui est né à Québec mais qui considère St.Louis comme son patelin. À noter également que Claude Giroux est un Ontarien. Sean Couturier, lui, a grandi au Nouveau-Brunswick.

Nous devons donc regarder vers le futur pour trouver la prochaine grande vedette Québécoise dans la LNH. Y a-t-il un joueur actuel qui saura élever son jeu pour faire partie de la crème du circuit Bettman? J’ai retenu trois candidats principaux.

Anthony Duclair 
Le « Duke » a toujours eu un flair offensif développé, lui qui a marqué 116 buts en 203 matchs avec les Remparts. Grâce à sa vitesse et son excellent tir, l’ailier originaire de Pointe-Claire n’a pas besoin de beaucoup d’opportunités pour enfiler l’aiguille.

Il y a un peu moins d’un an, lui et Max Domi faisaient la pluie et le beau temps au Championnat Mondial Junior.

Les deux jeunes semblent avoir retrouvés leur chimie avec les Coyotes cette saison. Duclair a 7 buts jusqu’ici, dont quelques uns qui nous ont fait écarquiller les yeux.

Le talent est définitivement au rendez-vous, reste à voir si Duclair sera en mesure de trouver un constance au plus haut niveau. On a déjà questionné son attitude alors qu’il avait peut-être développé un petit excès de confiance suite à son premier séjour dans la LNH avec les Rangers, la saison dernière. Cela dit, aucune histoire de la sorte n’est sortie (publiquement) depuis.

On a raison de croire que Duclair connaîtra une belle carrière. Reste à voir où se situe son plafond.

Jonathan Drouin 
Parlant d’excès de confiance, en voici un qui a dû être ramené sur terre, d’après ce qu’on peut comprendre. Drouin est probablement le jeune Québécois dont le talent pur saute le plus aux yeux. Il a dominé la LHJMQ, produisant pas moins de 242 points en 128 matchs!

Drouin est un marchand de vitesse doté d’excellentes mains et un flair offensif hors du commun. La séquence suivante est tout à fait étourdissante.

Drouin tarde à démontrer ce même genre de talent dans la Ligue Nationale, mais il nous a tout de même donné quelques beaux flashs depuis l’an dernier.

Malheureusement pour Drouin, il n’a pas la confiance de son entraîneur Jon Cooper. Le natif de Ste-Agathe n’a joué que 6 matchs éliminatoires le printemps dernier et son manque de fiabilité dans sa propre zone n’aide pas sa cause. Il a subi quelques blessures cette saison et a donc manqué quelques matchs jusqu’ici.

La situation de Drouin est particulière. On a questionné son futur avec le Lightning à maintes reprises. En même temps, Steve Yzerman peut difficilement se permettre de laisser partir un joueur aussi talentueux. Si Drouin peut trouver la constance, il a le potentiel de devenir une super-vedette, rien de moins.

Reste à voir que le tout se concrétise.

Jonathan Huberdeau 
À 22 ans, Jonathan Huberdeau en est déjà à sa quatrième saison dans la LNH et se veut le « doyen » du groupe. Huberdeau a connu une belle carrière junior avec les Sea Dogs, jouant nottament avec Nathan Beaulieu.

L’ailier gauche des Panthers est un joueur créatif. Sa vision du jeu lui permet de facilement trouver les ouvertures dans le jeu afin de trouver un coéquipier. Il a aussi des bonnes mains et, en dépit de ce que ses statistiques actuelles démontrent, peut marquer sa part de buts.

L’ancien récipiendaire du trophée Calder a connu la fameuse guigne de la seconde année en 2013-14 avant de se reprendre l’an dernier avec 54 points. L’arrivée de Jaromir Jagr ne lui a certainement pas nui.

Comme on l’a mentionné à quelques reprises cette saison sur le site, Huberdeau n’arrive tout simplement pas à faire bouger les cordages en ce moment, lui qui ne revendique qu’un seul but en 21 parties. C’est un rythme que le Québécois pourra difficilement maintenir. Encore une fois, on recherche la constance dans son cas.

Huberdeau est un joueur de talent et je suis confiant qu’il réussira à faire sa marque dans le show, mais il n’est peut-être pas la super-vedette qu’on croyait qu’il serait lorsqu’il a été repêché.

Pour conclure, de ces trois, je crois que Drouin a la meilleure chance de devenir une vraie « méga-star ». Son potentiel est définitivement le plus élevé parmi ces trois aspirants. Cela dit, j’aime bien la situation actuelle d’Anthony Duclair, lui qui assume déjà des belles responsabilités au sein d’un club en reconstruction. Je crois que cela pourrait être incroyable pour son développement chez les pros. 

Il y d’autres jeunes qui risquent de monter ou surprendre à la longue, mais d’après ce sont les trois meilleurs joueurs d’avenir provenant du Québec.

Donc, d’après vous, qui sera la prochaine vedette Québécoise dans le monde du hockey? Peut-être n’est-elle pas encore repêchée?

En rafale
On a dévoilé les alignements du match des anciens à la classique hivernale aujourd’hui!

– Quel cliché de Jeff Petry! #LOL

– DSP y est allé d’un drôle de quote. #Gallagher

– Selon Pierre Lebrun, Marc Bergevin est actif au téléphone, mais ce n’est rien d’inhabituel pour lui. LIEN

– Puck Daddy y vont des 10 pires surprises dans la LNH cette saison. Alexander Semin figure au 10ème rang. LIEN

Juste de même, pour reprendre mon collègue Drouin, Semin ou Parenteau?

–  La photo du jour:

– Une lutte entre Erik Karlsson et John Klinberg pour le Norris? LIEN

Trop tôt d’après moi. Ne rayez pas Subban si vite!

– Surprise (non) : Patrick Roy n’est pas satisfait du classement actuel de l’Avalanche, bon dernier dans la centrale. LIEN

– Les Ducks gardent espoir. LIEN

– Quelle chance manquée par ce jeune prospect des Leafs!

–  Finalement, les Flames sont mauvais, mais ce n’est pas la fin du monde. LIEN #Reconstruction

– Et finalement, Roberto Luongo devrait-il un jour être admis au Temple de la renommée? LIEN #Oui 

PLUS DE NOUVELLES