Qui pourrait remplacer Jacques Martin? (2e partie)

OK, on a évoqué le nom de Jacques Lemaire comme candidat potentiellement intéressant pour remplacer Jacques Martin, si ce dernier devait se retrouver sans emploi (mais tellement pas dans une situation financière précaire, comme la plupart des Québécois et Québécoises qui perdent leur emploi).

Savez-vous ce qui me fait sourire dans le cas de Martin, c’est que Carbonneau a été congédié au plus grand désarroi de la population alors que Martin, lui, pourrait rester… Au plus grand désarroi de cette même population!

2. Kirk Muller
Pierre Gauthier aura-t-il le courage de lâcher un coup de fil aux Predators pour s’informer de la disponibilité de Kirk Muller?

Geoff Molson accepterait-il de payer la compensation exigée par les Preds si jamais Kirk Muller devait quitter l’organisation?

Kirk Muller connait… Et est aimé des joueurs
Photo : LaPresse.ca (beau nouveau portail, by the way)

Une faute avouée n’est-elle pas à demi pardonnée? Mais en même temps, il faudrait payer un boni à Jacques Martin, une prime pour rapatrier un gars qui était dans ton organisation il y a quelques mois… Sans compter les salaires de Muller et Martin!

Avouez que l’organisation – Pierre Gauthier en tête de liste – aurait l’air de ne pas avoir fait ses devoirs durant l’été et d’avoir pris une bien mauvaise décision…

On sait que Muller a quitté l’organisation en mauvais terme, non seulement parce qu’il n’y avait aucune perspective à long terme pour lui, mais aussi car il était vexé d’avoir appris que la très grande majorité des entraîneurs adjoints, dans de gros marchés de hockey comme Montréal, gagnaient un meilleur salaire que lui.

Oserait-il, lui, passer par-dessus ce qu’il juge être un manque de respect envers lui?

De toute façon, la terre ne tourne pas autour de Kirk Muller, mais bien du soleil, nous dirait Pierre Gauthier…

3. Les Randy (Cunneyworth et Ladouceur)
Si c’est Pierre Gauthier qui détient vraiment le pouvoir décisionnel dans ce dossier, il choisira un autre coach tranquille, bon mouton, qui ne le challengera pas trop et qui ne sera ni trop près, ni trop loin des maudits médias.

Vous avez là la définition exacte de Randy Cunneyworth, un autre ancien Sénateur, qui serait accompagné de son bras droit Randy Ladouceur!

Je doute toutefois que ce choix puisse faire plaisir aux médias montréalais, surtout ceux qui s’expriment dans la langue de Molière…

4. Benoit Groulx
Il serait peut-être le meilleur homme pour chausser les souliers un jour laissés vacants par Jacques Martin.

Il a été qualifié de meilleur entraîneur du hockey junior québécois par de nombreuses têtes de hockey.

Il a beau ne pas avoir connu de succès lors de son passage dans la AHL, il a certes appris de cette expérience.

Groulx a d’ailleurs été engagé par un certain Jacques Martin cette année-là, dans l’organisation des Panthers…

Si Martin décide de demeurer dans le giron de l’équipe, il parlera certes en bien de Groulx.

La grande question : Benoit Groulx accepterait-il de venir diriger le Canadien de Montréal?

Les rumeurs veulent qu’il ait refusé le poste de coach en chef des Sénateurs, l’été dernier.

Il ne voulait pas diriger une équipe en reconstruction. Pourquoi viendrait-il à Montréal alors?

De plus, il dit vouloir passer beaucoup de temps avec son fils, qui vit en Outaouais.

Mais bon, pour plusieurs millions $, il changerait peut-être d’idée!

Qui sait?

Chose certaine, les gens à l’intérieur de l’organisation des Olympiques ont peur de le perdre présentement…

Il n’a peut-être jamais vécu la LNH, mais il apprend vite, Benoit…

5. Bob Hartley
Bob Hartley, à l’instar de Kirk Muller, pourrait certes quitter la Suisse pour revenir dans la LNH.

Sa venue avec le Canadien serait également un coup porté à l’endroit de Quebecor, qui aime bien Hartley…

Il est bilingue et possède un bon bagage d’expérience…

Mais il est permis de se questionner au sujet de 2 choses : Possède-t-il le type de caractère recherché par la direction? N’est-il pas, justement, trop John Tortorella style?

Pourquoi n’a-t-il pas obtenu d’emploi en Amérique depuis 2008?

Il y a une rumeur qui court au Centre Bell à l’effet que Hartley ait été approché par le Canadien.

Il ne serait pas le seul… Des avocats agissant à titre de représentants pour négocier les contrats des entraîneurs désirés ayant été contactés, selon un informateur important. Mais qui dit perche lancée ne dit pas nécessairement poisson attrapé

Gauthier, Gainey et Molson doivent certainement être en train de se préparer au cas où le pire des scénarios devait se produire.

Ils en ont vu d’autres et ils savent comment ça marche…

6. Patrick R
oy
Plusieurs partisans réclament le retour en grand de Patrick Roy avec la Sainte-Flanelle!

Pas si vite…

Patrick Roy est heureux à Québec… Il flirte avec la famille Quebecor… Il a déjà dit non à un poste d’entraîneur-chef… Il sait qu’il aurait un beau rôle (s’il en veut un) avec les futurs Nordiques…

Pourquoi viendrait-il à Montréal maintenant, alors qu’il a souvent répété qu’il ne quitterait pas les Remparts en pleine saison?

Et ne me parlez pas d’argent, Patrick Roy n’est pas à quelques centaines de milliers de dollars près!

De plus, ferait-il un bon coach? Pas à Montréal, selon moi.

Peut-être un bon DG, mais derrière le banc, il est trop émotif pour le marché montréalais.

Ce serait tout un geste marketing, mais j’ai l’impression que la lune de miel ne durerait pas longtemps.

Les joueurs voudraient-ils vraiment jouer pour cet homme sans expérience professionnelle qui aime avoir le spotlight derrière eux?

N’oubliez pas qu’à Québec, Martin Laperrière joue un très grand rôle dans le succès des Remparts…

7. Denis Savard
Denis Joseph Savard a beau avoir remporté une Coupe Stanley à Montréal (avec son habit tout propre d’ailleurs), il n’a pas connu beaucoup de succès derrière le banc des Blackhawks, en 2006 à 2008. Son équipe n’a pas participé aux séries éliminatoires durant ses 2 premières saisons derrière le banc et il a été remercié après seulement 4 rencontres, l’année suivante.

Oui, il parle français (on relancera le débat une autre fois), mais il n’est pas, à mon avis, le candidat tant recherché par les partisans.

8. Mike Keenan
Mauvaise réputation chez les joueurs… Beaucoup trop flamboyant pour un marché comme Montréal… Méthode de coaching dépassée… Ai-je besoin de continuer?

9. Michel Therrien
Il a l’avantage d’être bilingue, d’avoir de l’expérience et de connaître la place. Cependant, il n’a pas coaché depuis 2008 et fait partie de l’ancienne vague d’entraîneurs.

Peuvent-ils encore gagner des championnats, ces anciens entraîneurs?

Au moins, Therrien n’a pas la réputation de vouloir passer avant ses joueurs.

Saurait-il éviter les scandales, les nids de poule et autres dangers, lui qui s’est quelques fois mis les pieds dans les plats auparavant?

10. Clément Jodoin
Out of nowhere, Clément Jodoin a été nommé entraîneur-chef des Bulldogs, cet été.

Lui a-t-on promis quelque chose, comme aux 2 Randy, un an auparavant?

J’en doute…

Jodoin a été assistant-entraîneur chez les Penguins, les Nordiques et le Canadien, depuis 1987!

Disons que c’est un euphémisme de dire qu’il fait partie de la vieille garde.

Jodoin, qui a refusé le poste d’entraîneur-chef de la Lettonie, s’est amené dans le giron du Tricolore simplement pour renouer avec le hockey professionnel.

Peut-être aspire-t-il aux grands honneurs, mais je doute que ça se produise.

Quoiqu’il répond à certains critères de recherche : bilingue, expérimenté, posé et défensif… #ceneseraitpasunpasdanslabonnedirection

11. Craig MacTavish

Oui, il a amené les Oilers à une seule victoire de la Coupe Stanley en 2006, mais c’est tout…

Lors des 7 autres saisons durant lesquelles il a dirigé les Oilers, son équipe a raté les séries éliminatoires à 5 reprises, en plus d’être éliminée en 1ere ronde lors des 2 autres campagnes.

Il refait ses classes à Chicago, dans la Ligue Américaine, et devra certes au moins compléter une ou deux saisons victorieuses avant de pouvoir rêver de nouveau à la LNH…

12. Larry Robinson
Il a dirigé les Kings et les Devils entre les années 1995 et 2005.

En 2007-08, il est revenu derrière le banc des Devils, aux côtés de Brent Sutter, mais ça n’a pas duré longtemps.

Des problèmes de santé l’ont forcé à accepter un poste à temps partiel dans l’organisation de Lou Lamoriello.

Je ne crois pas qu’il ait vraiment l’ambition de devenir coach en chef, à Montréal…

13. Patrice Brisebois
Puisqu’on dit de Martin qu’il est trop mou avec ses joueurs, on peut tout de suite rayer Patrice Brisebois de cette liste.

Il est un bon gars, vraiment… Mais n’a pas les qualités nécessaires pour diriger le Canadien de Montréal.

14. Éric Desjardins
Il ferait un excellent entraîneur des défenseurs celui-là… Il occupe présentement à temps partiel un poste d’entraîneur du développement, chez les Flyers.

Il pourrait venir à Montréal… Mais tout comme Patrice Brisebois, je ne crois pas qu’il possède les caractéristiques nécessaires à la direction du Club de Hockey Canadien.

15. Hal Gill
Le joueur-entraîneur de l’équipe pourrait-il faire le saut derrière le banc, en pleine saison, pour venir diriger ses amis?

Dans un film de Réjean Tremblay ou dans un rêve de P.K. Subban, peut-être… Mais pas dans la réalité…

16. Marc Crawford
Il parle les 2 langues officielles… Il possède de l’expérience… Mais on ne voudra certes pas amener un gars qui traîne dans son sac l’histoire Moore-Bertuzzi dans la Mecque du Hockey. Next!

Mon choix : Benoit Groulx ou Kirk Muller

Ma prédiction : Clément Jodoin ou Randy Cunneyworth

D’autant plus qu’on pourrait le faire par intérim, faisant ainsi taire les francophones (Randy) ou la critique immédiate…

Conclusion :
Peu importe qui s’amènera le jour où Jacques Martin quittera, l’administration du Canadien devra se regarder dans le miroir : L’équipe est trop petite, elle ne joue pas un système de jeu assez offensif et surtout, elle n’est pas craint de ses adversaires!

Surtout quand le président vise la Coupe Stanley!

Et rares sont les équipes qui congédient un entraîneur et qui réussissent à participer aux séries éliminatoires, une fois le printemps arrivé. De surcroît, les grands ménages imposent souvent la patience, chez le partisan…

Est-ce que le Canadien répétera les miracles auxquels il nous a habitués?

Ou la Loi du Nombre viendra-t-elle plutôt s’acharner sur le club, fâchée d’avoir été bafouée ces 2 derniers printemps?

Prolongation :
– Une bonne équipe d’entraîneurs, selon moi, est composée d’un coach en chef qui impose le respect, d’un entraîneur des défenseurs de qualité et d’un players’ coach qui s’occupent aussi du power play, bref, un Kirk Muller version 2010.

– Les système ultra-défensifs ne ramènent plus la Coupe Stanley dans la nouvelle LNH…

– Un nouveau coach, ça signifierait un autre début pour Scott Gomez. Pas de nouveau coach cependant, ça pourrait signifier la fin de Gomer

– Il y avait près de 20 recruteurs hier soir, au Centre Bell. Je me répète mais Pierre Gauthier offrira un défenseur d’impact à son équipe dans les prochains jours. Ce sera Andrei Markov ou un joueur qui s’amènera à Montréal via le marché des transactions.

– Ce n’est pas Carl Gunnarsson qui risque de quitter Toronto, mais bien Cody Franson, acquis il y a pourtant peu de temps des Predators. Franson, 6’ 5’’ et 24 ans, est passé de 18, à 17 et à 14 minutes par rencontre, affichant un différentiel de -4 depuis le début de la saison. Pierre Gauthier, tu te dois de lâcher un coup de fil à Brian Burke…

– Le nom de Rene Bourque revient souvent dans les discussions entre les Flames et le Canadien. Par contre, je suis persuadé qu’on tentera de shipper Matt Stajan et Niklas Hagman à Montréal, avant Renu Bourque, chez les Flames. Et n’oubliez pas que Rene Bourque a remis une liste de 10 équipes auxquelles il ne voudrait pas être échangé…

– Plusieurs lecteurs réclament la tête de Pierre Gauthier mais je suis persuadé qu’une bonne partie de ces mêmes lecteurs croyaient en l’équipe mise sur pied par Gauthier, avant le début du camp d’entraînement. Je me répète mais le dossier Markov, ce n’est pas imputable au mauvais travail de Pierre Gauthier mais plutôt à la mauvaise préparation physique du défenseur, cet été. Est-ce que Pierre Gauthier est parfait? Non. Les départs de Hamrlik, Moore et Halpern le prouvent. Cependant, s’il pouvait enfin comprendre qu’il faut grossir l’équipe – et s’il congédie Jacques Martin, je crois qu’il mériterait d’être jugé sur la fin de la présente saison plutôt que sur les dernières rencontres. #cestmonopinion

– Quelqu’un a-t-il vu Pierre Gauthier, il n’a pas encore déclaré quoique ce soit publiquement depuis ses récentes actions, dimanche dernier? #humour

Il ne semble pas comprendre qu’une petite sortie publique éteindrait quelques feux, ici et là…

– J’ai bien aimé la blague de Luke De Cock (quel nom!) hier, sur Twitter :

« Jacques Martin hated Erik Cole (more than the other « diving » Canes) when he coached Florida. I see he’s getting his revenge on Cole now. »

De Cock, un journaliste de la Caroline, faisait bien sûr référence à la mauvaise utilisation de Cole par Jacques Martin. #mauvaispartenaires #pasbeaucoupdetempsdeglace

En terminant, savez-vous pourquoi j’ai de plus en plus l’impression que Jacques Martin sera sacrifié?

Oui, les profits s’amenuisent lentement…

Mais engager un nouveau DG nécessiterait probablement de nouveaux recruteurs, un nouvel assistant et même, à moyen terme, un nouveau coach!

Puisque l’on vient justement d’engager de nouveaux recruteurs et un nouvel assistant, on va certes vouloir éviter un tel chambardement chez les actionnaires.

Et plus j’y pense, plus je vois les 2 Randy (dont le 2e est en haut de la galerie) prendre le relais de Jacques Martin, alors que celui-ci décidera s’il veut demeurer dans les bureaux de l’organisation ou chez lui, en Ontario… À tout simplement encaisser son salaire et son boni d’un million $!

PLUS DE NOUVELLES