Qui est Olivier Roy?

Oliver Roy (Olivier Bellavance-Roy de son nom complet) vient de remporter la médaille d’argent avec Équipe Canada junior. Plusieurs intervenants mentionnent que si le personnel d’entraîneurs lui avait fait confiance, la médaille qu’il a dans sa valise présentement serait dorée, plutôt qu’argentée.

Avec sa présence au Championnat mondial de hockey, Roy a pu se faire connaître davantage de la planète hockey. Voici un résumé de la carrière du choix de 3e ronde des Screaming Eagles du Cap-Breton en 2007, gracieuseté de Rocket.

Sa carrière
Les Screaming Eagles ont pris une décision audacieuse en 2007 en gardant Olivier Roy (dont le nom n’a aucun lien avec l’ancien gardien du Canadien) dans leur équipe, alors qu’il n’avait que 16 ans. L’équipe qui était dirigée par Pascal Vincent avait finalement gagné son pari, puisque Roy remportait 27 victoires à sa saison recrue avec une moyenne de buts alloués de 2,87. Il a été nommé Recrue de l’année en plus de briser le record pour le plus de victoires pour un gardien de 16 ans.

La saison suivante, le gardien originaire de Causapscal a montré une fiche intéressante de 35-13-3 et ce, à 17 ans. De plus, Roy peut se vanter d’avoir été parfait en fusillade sur 14 lancers.

Les Oilers d’Edmonton ont jeté leur dévolu sur le gardien en cinquième ronde lors du repêchage présenté à Montréal. Néanmoins, Roy s’attendait à être sélectionné beaucoup plus tôt dans le repêchage, au moins dans les trois premières rondes.

Le gardien mesurant 6’ 0 » a maintenu de bonnes statistiques à sa 3e saison avec le Cap-Breton et a pu participer à trois rencontres avec le club-école des Oilers, les Falcons de Springfield où il a remporté un match.

Le 4 juin 2010, Olivier Roy a une équipe aspirante, le Titan d’Acadie-Bathurst, en retour de 5 choix au repêchage, dont 2 choix de première ronde.

En octobre dernier, Roy est devenu le 6e gardien de l’histoire de la LHJMQ à atteindre le plateau des 100 victoires.

Avant son départ pour le camp de sélection d’Équipe Canada junior, il avait une fiche de 12-9-0 et une moyenne de buts alloués de 2,90.

Retranché du camp final d’ECJ en décembre 2009, Olivier Roy n’a pas raté son coup cette année et a pu se tailler un poste avec l’équipe. Le gardien de 19 ans n’a pas connu le tournoi souhaité, surtout lors de la rencontre cruciale contre la Suède, le 31 décembre.

Ce fut la dernière rencontre d’Olivier Roy au Championnat mondial de hockey junior, lui qui a été remplacé par Mark Visentin.

Plus
Roy est un guerrier et il a une très bonne technique. Ses atouts font qu’il est très dur à battre.

Moins
S’il y a une statistique qui accroche au dossier d’Olivier Roy, c’est qu’il n’a pu s’imposer lors des moments importants. Sans être mauvais, il n’a pas été dominant dans les gros matchs. Le dernier exemple est au Championnat mondial junior où il a perdu son poste de gardien numéro un.

LNH
O
livier Roy a des chances de percer l’équipe des Oilers, puisque depuis quelques saisons, la position de gardien de but est instable chez l’équipe de l’Alberta. Aucun espoir n’a réussi à se démarquer devant le filet.

PLUS DE NOUVELLES