Qui est Nate Thompson?

Le nouveau bijou membre du Canadien (Nate Thompson) acquis plutôt ce midi est reconnu pour sa hargne, sa défensive et sa dominance aux cercles des mises en jeu. À 34 ans, 6 pieds un et 207 livres, il apporte de l’expérience et une énième dose de caractère à une équipe qui en contient déjà beaucoup, ce qui est donc très positif. Thompson conclura son contrat (de 1,65 million de dollars) à la fin de présente campagne. 

En plus de ça, Thompson demeure une personne d’exception avec une BONNE ATTITUDE, lui qui a vaincu son alcoolisme et qui se bat tous les jours depuis deux ans pour le tenir au tapis (avec l’aide des AA). Bref, ce mot-là (attitude), on l’aime à Montréal. Marc Bergevin nous a d’ailleurs démontré que ce mot existe pour vrai.

Revenons à Thompson, qui roule ça bosse depuis la campagne 2006-07 dans le circuit. Ce choix des Bruins de Boston en 2003 a d’ailleurs porté le « C » chez les Bruins de Providence (AHL) avant de s’installer pour de bon dans la Ligue nationale de hockey.

Depuis l’amorce de sa carrière, il a joué quatre joutes avec les Bruins, 43 avec les Sénateurs, 79 avec les Kings, 82 avec les Islanders, 159 à Anaheim et 305 chez le Lightning pour un total de 672 (où il a récolté 134 points). Sans omettre son expérience en séries avec ses 62 rencontres et ses 18 points.

Pour résumer le style de jeu de Thompson, allons-y bien simplement : il est un joueur très énergique qui peut jouer aux trois positions à l’attaque. De plus, sans être le plus rapide, il travaille vraiment très fort et il joue à un style de jeu très difficile. Évidemment, le département « offensif » n’est pas son dada, mais il peut y contribuer de temps à autre.

Quelques autres détails à savoir au sujet de Nate Thompson :

– Il est né à Anchorage, en Alaska, tout comme Scott Gomez.
– Il est marié depuis 2018 à Sydney Kaplan.
– Vous pouvez le suivre sur Instagram à partir d’ICI.
– Nate Thompson est aussi sur Twitter : @NateThompson44

En rafale

– Ça risque vraiment d’être un ballottage demain midi…

– L’un des Sedin oeuvre toujours dans le monde du hockey, alors que l’autre s’en est éloigné un brin.

– C’est cette vision que nous devons tous avoir. Il ne faut pas pointer les entraîneurs, qui savent bien composer avec ce qu’ils ont sous la main.

– Ça, c’est vraiment drôle!

– Une tablette, le nouvel outil que les pilotes et les joueurs utilisent fréquemment derrière le banc.

PLUS DE NOUVELLES