Qui doit-on surveiller en dehors de la LNH?

La LNH occupe beaucoup notre attention. Mais en dehors de cette ligue, plusieurs joueurs suscitent des cas intéressants. En voici quelques-uns.

Ilya Sorokin – KHL

La position de gardien de but n’est pas ardue qu’à Philadelphie, c’est aussi le cas avec les Islanders. Le futur est prometteur en Ilya Sorokin, qui continue d’aligner les bonnes performances dans la KHL, y allant même d’une séquence de quatre blanchissages consécutifs en novembre.

Le problème, c’est que le gardien est encore sous contrat avec son équipe, le CSKA, jusqu’en 2020. Une situation qui avait été nébuleuse lors de sa signature. Et en 2020, plusieurs redoutent un arrêt de travail dans la LNH.

Si c’est le cas, est-ce que Sorokin va décider de s’engager à long terme en KHL, ou y jouer en attendant?

Kirill Kaprizov – KHL

La cuvée 2015 du repêchage a été particulièrement faste. Oui, il y avait les Connor McDavid, Jack Eichel et Mathew Barzal, pour ne nommer qu’eux. Il s’avère qu’en 5e ronde, le Wild a jeté son dévolu sur un diminutif attaquant russe, Kirill Kaprizov, qui a un très bon flair offensif.

Le problème, c’est que Kaprizov se fait désirer. Déjà, l’ancien DG du Wild, Chuck Fletcher, a dû se rendre en Russie pour lui chanter la pomme une première fois, pour lui dire que lorsqu’il viendra en Amérique du Nord, il aura un rôle de choix avec l’équipe.

La même question qui se posait avec Sorokin se pose aussi avec Kaprizov dont le contrat se termine en 2020 : si la LNH est paralysée par un arrêt de travail, où l’attaquant va loger? Va-t-il jouer en KHL en attendant un règlement ou sera-t-il tenté par un autre contrat de plusieurs saisons?

Jack Hughes et Kaapo Kakko

Les deux attaquants, qui représentent leur pays respectif au Championnat mondial junior, sont identifiés clairement comme ceux qui vont trouver preneur au premier et au deuxième rang au repêchage en juin prochain.

Juste dommage que Hughes ait manqué une partie de la ronde préliminaire en raison d’une blessure.

Si Jack Hughes est meneur dans la course depuis un bon moment, les performances de Kaapo Kakko dans son pays attirent beaucoup l’attention, au point où certains commencent à se demander s’il y a réellement une si grande différence entre le Finlandais et l’Américain.

C’est un pas difficile à franchir en ce moment, mais qui pourrait l’être d’ici juin. Ce qui est certain, c’est que l’équipe qui repêchera au 2e rang ne sera pas du tout déçue!

Cale Makar et Adam Fox

Makar, repêché au 4e rang en 2017 par l’Avalanche, en est à sa 2e année dans les rangs universitaires, où il progresse de très belle façon. Si, en 2017-2018, il a eu 21 points au compteur en 34 rencontres, il en a déjà 19 après 16 matchs.

Nul doute que dès l’an prochain, Joe Sakic va vouloir faire graduer l’Albertain. Et mine de rien, la défensive de l’Avalanche, avec Makar, Girard, Conor Timmins et Tyson Barrie, va avoir un look assez dynamique.

Quant à Adam Fox, il a été obtenu par les Hurricanes en compagnie de Dougie Hamilton. Le défenseur américain poursuit lui aussi sa progression à une vitesse fulgurante. Déjà que le groupe d’arrières est très bon en Caroline, l’ajout éventuel de Fox va ajouter du poids aux rumeurs de transaction de Justin Faulk.

PLUS DE NOUVELLES