Qu’est-ce qui distingue Jesperi Kotkaniemi de Filip Zadina?

En 24h, un duel s’est tracé de manière de plus en plus évidente entre Filip Zadina et Jesperi Kotkaniemi. Quelques nouvelles informations nous laissent croire que le Canadien pourrait opter pour le Finlandais au troisième échelon…

Bien sûr, la tenue des deux joueurs au combine a fait jaser. Il ne faut toutefois pas trop s’en faire : les joueurs vedettes ne sont pas nécessairement ceux qui performent le plus aux tests physiques. Le hockey, ça se passe sur la patinoire.

Ce qui retient davantage l’attention, c’est l’intérêt évident du Canadien à l’endroit de Kotkaniemi.

Le Finlandais a avoué avoir été invité à souper avec des membres de l’organisation montréalaise, qui désiraient apprendre à le connaitre. Il risque d’être invité au combine tenu par le Canadien à Stockholm au cours des prochaines semaines…

Cela ne peut signifier qu’une chose : il est possible que le CH le sélectionne au troisième rang. Mérite-t-il vraiment d’être privilégié à Filip Zadina? Même s’il est impossible d’en venir à une réponse définitive, regardons ce qui peut départager ces deux joueurs aux profils complètement différents…

Le talent

Ici, nous n’aurons pas le choix de comparer des pommes avec des oranges.

Kotkaniemi est une machine distributrice. Il crée davantage de chances de marquer que Zadina en repérant ses coéquipiers avec une facilité déconcertante. Même s’il est plus grand que le Tchèque, on ne peut pas dire qu’il est nécessairement plus fort physiquement.

Zadina est un patineur beaucoup plus explosif que Kotkaniemi. Incisif en entrée de zone, il se dirige vers l’enclave avec la ferme intention de marquer à chaque présence. Il décoche ses tirs avec une vitesse ahurissante. Il s’agit d’un joueur plus dynamique que Kotkaniemi, mais certainement moins cérébral.

La réalité, c’est qu’une équipe a besoin de joueurs dans le moule de Kotkaniemi ET de Zadina pour gagner dans la LNH.

L’âge

Voilà un facteur auquel il faut porter une attention particulière. Lorsqu’il sera repêché, Jesperi Kotkaniemi ne sera même pas en âge de s’acheter de l’alcool au Québec. Le centre est le cadet de Zadina par plus de huit mois.

Cela ne l’a pas empêché de se faire une place au sein d’un top 6 dans la Liiga, une ligue d’hommes, où il s’est démarqué par sa maturité.

Pour le moment, Zadina est probablement le joueur le plus près de la LNH, mais Kotkaniemi semble plus enclin à progresser au cours des prochaines années.

La position

Oublions un instant que c’est le Canadien qui détient le troisième choix de l’encan. Imaginons qu’on vous confiait le mandat de sélectionner un joueur pour une équipe au hasard dans la Ligue nationale…

De manière évidente, Zadina semble détenir plus de chance de se retrouver sur un premier trio que Kotkaniemi. Leur rôle au sein d’une équipe sera toutefois complètement différent.

Préfèreriez-vous miser sur un Max Pacioretty ou un Ryan O’Reilly, si ces deux joueurs avaient le même âge? Ce n’est pas tous les directeurs généraux qui vous offriraient la même réponse…

La valeur d’un centre de deuxième trio et d’un ailier de premier trio est similaire. Même avec une excellente ligne de centre, certaines équipes prioriseront toujours la sélection d’un pivot à celle d’un ailier.

Un faux dilemme?

En parcourant ces lignes, on semble vous suggérer de lancer une pièce. puis de jouer à pile ou face afin de deviner l’identité du premier choix du Canadien. Ce n’est pas nécessairement le cas.

Au repêchage, tout est possible. Même s’il indique le contraire à qui veut bien l’entendre, Marc Bergevin pourrait bien échanger son choix de premier tour. Andrei Svechnikov pourrait être disponible au troisième rang. Le Canadien pourrait même reluquer un autre espoir que ces trois joueurs!

Personnellement, je n’aimerais pas être le recruteur ayant à ignorer Quinn Hughes au troisième rang du repêchage…

En Rafale

– Par contre, les Oilers aimeraient également beaucoup Kotkaniemi.

– Une bonne nouvelle pour Barça!

– Un ancien choix des Panthers dans l’eau chaude…

PLUS DE NOUVELLES