Que vaut Mike Ribeiro sur le marché aujourd’hui?

On se rappellera tous de ce sombre jour de septembre 2006 où Bob Gainey avait amicalement échangé Mike Ribeiro aux Stars de Dallas en retour de Janne Niinimaa… qui, en passant, était rendu en Suède aux dernières nouvelles.

Le Canadien n’avait pas fait les séries cette saison-là. Il les avait manqués par 2 points.

Quel hasard!

Bon, le Trois couleurs n’a pas mis autant de temps à se remettre du départ de ce chenapan de Ribeiro qu’il n’en avait eu pour ceux de Roy, Damphousse ou Turgeon. Plekanec a su assurer une belle relève.

Ahhh, le bon vieux temps!
Photo: Site Internet des Canadiens / Notre histoire

Mais, quand même, le Ribeiro de 2012, qui jouera bizarrement, ce soir, son premier vrai match à Montréal depuis son échange, ne nuirait pas à la formation actuelle, n’est-ce pas?

Comparativement à un autre joueur de centre grassement payé pour ses qualités de passeurs depuis longtemps disparues, disons que…

Puis comparé à un autre joueur de centre, dans son cas, disparu depuis longtemps tout court, et qui portait ce même # 11, redisons que…!

Bref, on savait tous (sauf Gainey) que Ribeiro valait plus que Niinimaa à l’époque ou, à tout le moins, on s’en est très vite rendu compte!

Mais que vaut aujourd’hui sur le marché Mike Ribeiro, tout juste 32 ans, avec encore une année de contrat en poche à hauteur de 5 M$?

Ribeiro a été régulier comme un métronome depuis son arrivée à Dallas. Au fil des ans, sa moyenne de points par match n’a pas fluctué beaucoup : 0.73, 1.09, 0.95, 0.80, 0.87, 0.79. En considérant que les Stars ont surtout connus des années de vaches maigres depuis son arrivée, sauf peut-être à ses deux premières saisons là-bas, c’est tout à son honneur.

Puis en comptant ses saisons à Montréal, on se rend compte qu’il a su maintenir une moyenne en carrière de 0.75 p/pm et qu’en tout et partout, il a enregistré 538 points en 715 matchs, le Mike du quartier portuguais.

Avec un peu de chance, il pourrait terminer sa carrière avec plus de 800 points en carrière. Ils ne sont même pas 150 à avoir réussi cet exploit à ce jour dans l’histoire de la LNH.

Mis à part à cause de ce coup de bâton de Chris Higgins -tout à fait accidentel- qu’il a reçu à la gorge en 2009-2010, Ribeiro n’a jamais manqué beaucoup de matchs. En sept saisons complètes dans la LNH avant celle-ci, il avait joué 547 des 574 matchs du calendrier régulier! Pas mal pour un gars que l’on trouvait frêle.

Telle un couleuvre, Mikey Mike a toujours su rouler sous les coups le long des rampes et lorsqu’on a toujours la tête haute, que l’on sait où se placer sur la glace et comment positionner son corps, il est plus facile de rester en santé longtemps.

Mais, pour une raison qui a peut-être à voir avec une petite réputation qu’il traîne encore ou avec le fait qu’il a moins marqué les imaginaires en séries (malgré un incroyable 17 points en 18 matchs en 2007-2008) , la valeur de Ribeiro semble actuellement douteuse sur le marché comparativement à d’autres joueurs pourtant beaucoup moins bons que lui (AK46, Gill, Moen, Ruutu) ou à d’autres supposément meilleurs (Stastny, Nash et Carter).

Il vaut certainement plus que Tuomo Ruutu et Andrei Kostitsyn, mais pourquoi vaudrait-il tellement moins que Rick Nash qui, en carrière, a pourtant une moyenne de points par match à peine plus élevée (0,81) que la sienne? C’est aussi ce même Nash qui n’a joué que quatre petits matchs en séries éliminatoires…

Nash a beau être plus jeune que Ribeiro, dans mon livre il n’est pas tellement meilleur.

Or, aux dernières nouvelles Colombus demanderait Couturier, Van Riemsdyk , Bobrovsky et des choix au repêchage aux Flyers en retour de Nash et Mason.

Ça commence à faire de la viande! Et au bout du compte, les Flyers seraient-il meilleurs avec Nash et Mason? Schenn à la place de Couturier? Ok, Peut-être. Mais si les Jackets veulent Couturier, ils n’avaient qu’à ne pas échanger leur choix de première ronde en retour de Carter l’été dernier, il aurait été disponible gratis!

Il est là le flop de l’année si vous voulez mon avis!

Par contre, si j’étais, disons, Washington, à l’heure actuelle, je serais très intéressé par un gars comme Ribeiro. Avec la blessure à Backstrom qui fait très mal au centre, je ferais une belle petite offre aux Stars dans laquelle je leur enverrais l’agent libre avec restrictions, Mike Green, qui vient de revenir de blessure + un choix de 2e ronde ou encore ou l’espoir Cody Eakin. Mais étant donné que les Stars sont pauvres, un package incluant le prometteur et moins dispendieux défenseur Dmitri Orlov et les espoirs Cody Eakin et Stan Galiev seraient aussi sur la table.

Je n’inclurais quand même pas Yevgeni Kuznetsov, qui aurait été dans la course pour le Calder cette saison, eut-il choisi de jouer dans la LNH…

Cela dit, les Panthers, les Jets, les Sens, les Leafs, les Blues et les Preds pourraient peut-être eux aussi avoir une petite pensée pour  Ribeiro d’ici lundi prochain. Ces équipes sont toutes passablement minces au centre. Disons qu’à la place de se casser la tête avec Carter…

Quoi? Des chances que Ribeiro retourne avec le Canadien?

Vous blaguez.

Bon retour à Montréal quand même, Mike!

PLUS DE NOUVELLES