Quand la réalité virtuelle et David Pastrnak cherchent à améliorer ton « hockey sense »

Patrice Bernier m’a dit il y a deux ans que si je voulais que mon enfant performe dans un sport de haut niveau, l’important, c’était l’extra.

Les pratiques et les matchs de ton équipe élite, c’est la base. Tu dois y assister et y prendre part de façon active. Mais la différence entre le développement de deux joueurs, elle se trouve bien souvent dans l’extra que fait un joueur par rapport à un autre.

Cours privés… Cours semi-privés… Entraînement avec les plus vieux… Pratique libre du sport au parc…

Mais au hockey, il est parfois difficile de donner de l’extra à ton kid. Il fait -23… Et le lendemain, il fait 4 degrés ce qui fait fondre la glace. De plus, les heures de glace coûtent une petite fortune et son souvent très rarement disponibles.

Or, une compagnie de gaming offre désormais une façon aux hockeyeurs d’améliorer leurs sens du jeu… De leur salon. Suffit de porter un casque de réalité virtuelle et de posséder un bâton compatible.

Et d’avoir un peu d’espace à la maison!


(Crédit: MSN/capture d’écran)

La compagnie tchèque derrière ce projet se nomme Sense Arena. David Pastrnak est partenaire dans cette aventure. Il y a investi et il en est le porte-parole. Patrik Elias a testé le produit et il l’approuve.

Sense Arena a des bureaux à Prague et à Boston.

Une vidéo démonstrative filmée lors du CES Gadget Show de Vegas il y a une dizaine de jours est disponible sur le site de MSN. Une vidéo plus complète a été uploadée hier sur YouTube.

Par contre, le jeu ne te permet pas d’apprendre à patiner ou à développer des habiletés raffinées. Il sert surtout à augmenter ton hockey sense.

À ce que le joueur devienne plus intelligent sur la patinoire.

Tout est mesuré et il est possible de connaître les points forts et les points faibles de chaque joueur… Et de travailler sur ses faiblesses ensuite.

Par contre, il faut avoir beaucoup d’argent pour pouvoir se payer un Sense Arena. Pour l’instant, l’entreprise semble davantage vouloir vendre son produit à des entreprises qui offrirait ensuite des séances individuelles à des hockeyeurs.

Il y a un système semblable pour les jeunes joueurs de soccer et de basketball. Il s’appelle Dribble Up et il est beaucoup moins dispendieux. J’en ai un chez moi et il fonctionne à merveille.

Par contre, son but premier est davantage de développer les skills individuelles que d’améliorer la prise de décisions de l’individu.

En rafale

– Scotty Bowman voit des ressemblances entre Jean Béliveau et Jesperi Kotkaniemi (le futur premier centre de l’équipe).

– Bonne question.

– Patrick Roy affirme qu’il ne faut pas douter de Jonathan Drouin…

– C’est Michael McNiven qui affrontera les Monsters ce soir à Laval. Est-ce que Connor LaCouvee obtiendra le départ demain après-midi? À noter que David Schlemko ratera un deuxième match consécutif en raison d’une blessure

– Le gars n’est (vraiment) pas chanceux…

– Le camp s’ouvrira lundi et Robert Duvergne fera suer à grosses gouttes les joueurs de l’Impact (en Floride).

PLUS DE NOUVELLES