Problème de profondeur chez les Penguins | David Perron sera-t-il sacrifié?

Les Penguins ont beau avoir frappé un grand coup en s’offrant Phil Kessel, ils ne peuvent crier victoire de sitôt.

Jim Rutherford dispose maintenant de 6 millions ($6,368,334$ selon General Fanager) sous le plafond salarial, mais il ne compte que 6 défenseurs et 9 attaquants sous contrat  – 10 s’il réussit à s’entendre avec l’agent libre avec restriction Beau Bennett. Du lot, le vétéran Rob Scuderi est au bout du rouleau et le pauvre Pascal Dupuis a la santé fragile.

Rutherford a clairement fait connaitre son intention d’opérer un virage jeunesse à la ligne bleue. Il a voulu se garder les sous pour enfin épauler Crosby comme il se doit. L’entraineur Mike Johnson pourra miser sur un trio de jeunes arrières prometteurs en Brian Dumoulin, Derrick Pouliot et Olli Määttä. Steve Oleksy et Tim Erixon devraient compléter le portrait.

Mais c’est à l’attaque que ça se gâte. Aussi absurde que ça puisse paraître, les Penguins pourraient amorcer la saison avec le meilleur top-6, mais aussi le pire bottom-six!

Et le manque de profondeur pourrait donner des postes à des jeunes sur un plateau d’argent, sans qu’il y ait un semblant de compétition à l’interne.

Bref, il faut s’attendre à ce que les Penguins soient actifs le restant de l’été.

Il faut regarder du côté de David Perron, qui a avant tout été amené à Pittsburgh comme solution temporaire pour pallier les blessures de Hornqvist et Dupuis. Le droitier de 27 ans exerce un impact de 3.8 millions sur la masse salariale et accédera à l’autonomie complète dès l’été prochain.

Son importance au sein de l’équipe ne sera de toute évidence plus la même avec l’arrivée de Kessel.  Puis, à son âge, on sait bien qu’il voudra explorer toutes les avenues possibles, le 1er juillet 2016.

Si Perron est placé sur le marché, le Canadien doit sauter sur l’occasion à pieds joints. Pas seulement parce qu’il peut mettre sa part de points en banque, mais parce que sa créativité avec la rondelle est exactement ce que le docteur a prescrit au CH durant la saison morte. À son meilleur, Perron est un as du maniement de rondelle qui s’accapare le disque au détriment de l’équipe adverse. Bergevin pointe du doigt un manque de talent pour justifier le marasme offensif de son club? Il a là l’opportunité de lui injecter une bonne dose de talent brut. Et il ajouterait finalement un joueur aux tendances outside the box à l’attaque à cinq.  Aussi, le fait qu’il peut jouer à gauche comme à droite donne de la latitude à Michel Therrien si Galchenyuk est muté au centre.

Le fait est que Perron n’est pas un marqueur de 30 buts, mais il est supérieur à tous les ailiers du CH hormis Galchenyuk, Pacioretty et Gallagher. C’est assez pour me convaincre qu’il améliorerait l’équipe à un prix plus raisonnable qu’un Sharp ou un Skinner, de surcroît. Son contrat, valide pour encore un an, comporte un faible risque.

En rafale
– Selon Marcel Aubut, il ne suffit que de 24 heures pour déménager une équipe de la LNH. LIEN

– Les Sabres ont mis sous contrat le défenseur Carlo Colaiacovo.

Belle petite signature sous le radar, ça! Colaiacovo peut encore jouer du bon hockey.

– Les Blackhawks ont-ils refusé une offre des Stars pour les services de Patrick Sharp? LIEN

– Steve Begin est avec Lucic.

https://twitter.com/begs22/status/617136036146204673/photo/1

– Andrei Kostitsyn parle comme un joueur qui ne génère aucun intérêt! LIEN

– Les signatures de Provorov et Medvedev envoient-elles un message à Michael Del Zotto? LIEN

– Le Canadien aurait embauché un spécialiste des statistiques avancées très, très brillant.

– L’horaire du camp de développement du Canadien:

– Brandon Prust s’est épargné le sort de Travis Moen: LIEN

– Le quart-arrière des Alouettes Rakeem Cato a surpris tout le monde hier! LIEN

PLUS DE NOUVELLES