Price a « dévié » d’une responsabilité importante qu’ont les joueurs selon la convention

Je viens d’écouter un autre épisode du podcast Focus livré par Ray Lalonde, qui traitait cette fois-ci la non-participation de Carey Price au match des étoiles. Il est question des enjeux, des conséquences et de la perception des gens en lien avec cette décision « organisationnelle ».

Mario Langlois était l’invité spécial de Ray Lalonde et il a fourni des propos somme toute intéressants que je rejoins particulièrement. Tout d’abord, Price a déniché le plus gros contrat de l’histoire du Canadien de Montréal, et même s’il est une coqueluche à travers la Ligue nationale, c’est quand même Geoff Molson qui le paie.

Cela dit, Price a une relation discutable avec les médias lorsque ce type de situation se présente, mais cette fois-ci, lorsqu’on a su qu’il était sélectionné, il a clairement indiqué ses intentions de se présenter à l’événement. Par contre, à la suite d’une discussion à cet égard avec la direction, on en a décidé autrement. Le Canadien a suggéré à Carey Price de prendre du repos… D’autant plus qu’il est nouvellement papa.

Langlois a touché un point très intéressant et non négligeable ici : le souci de l’organisation de préserver l’état de santé de son meilleur joueur, on ne peut pas crier contre ça. Une place en séries dépend du meilleur joueur de l’équipe et connaissant sa santé fragile depuis quelques années, on se doit de comprendre ce souci de la part de l’organisation du Canadien de Montréal.

Mais n’oublions pas une facette importante : Pour nos yeux d’enfants, la présence de Carey Price à un tel événement, c’est primordial. Langlois a d’ailleurs souligné que Price aurait pu y aller comme ambassadeur. Sauf qu’on y revient encore… c’est le Canadien qui paie grassement Carey Price. Le 31 a une inflammation/irritation au genou/aine/bas du corps (chose qu’on ne veut pas dévoiler), donc on souhaite le reposer.

Je comprends que c’est un event, une belle vitrine, mais le sérieux de la game fait en sorte que c’est un spectacle très moche à mes yeux.

Par contre, Ray touche d’excellents points pour rétorquer à Langlois et au Canadien : C’est une business qui contient des événements pour nous divertir. Puis, avec la convention collective qui permet de séparer les revenus hockey de 50%, les joueurs ont des devoirs à remplir. Ils ne doivent pas oublier ça : ils ont une responsabilité envers ces événements-là. C’est vrai…

Bref, les joueurs se doivent également de comprendre cette facette et d’être présents puisqu’eux, étant jeunes, ils rêvaient aussi de se retrouver au sein d’un tel événement. Malgré cela, les dires de Mario Langlois résument bien ma pensée.

En rafale

– Ils seront certes incapables d’y répondre…

– Une belle initiative.

– Un panda pour la cause.

– Il commence à se faire tard.

– Allez répondre à ce sondage très simple.

PLUS DE NOUVELLES