Réway et Lehkonen: les négligés d’Europe | Prédire la production d’un espoir, si le passé est garant du futur

De tous les espoirs du Canadien, on n’en sait que très peu sur Martin Réway et Arturri Lehkonen. Les deux attaquants jouent loin dans le vieux continent et les Championnats Mondiaux Junior représentent la seule chance pour les amateurs de les voir à l’oeuvre. Premièrement, il s’agit d’un petit échantillon et il suffit, par exemple, que Lehkonen souffre de mononucléose durant le tournoi pour fausser les données. Deuxièmement, cela ne nous dit rien sur leur capacité à affronter des adultes.

Le mystère persiste autour de leur réelle valeur et je suis personnellement très, très curieux de voir de quel bois ils se chaufferont lorsqu’ils débarqueront en Amérique du Nord. Curieusement, Martin Lapointe ET Trevor Timmins ont affublé Lehkonen du statut d’espoir le plus sous-estimé de la Flanelle pendant que Réway, lui, s’éclate carrément dans n’importe quelle ligue professionnelle prête à lui donner du temps de jeu.

L’historien du baseball Bill James s’est fait un nom en 1985 en publiant une étude tentant de projeter la moyenne au bâton qu’un joueur affichera dans la MLB en se fiant à celle qu’il a compilée dans les mineures. Il a recensé tous les cas de jeunes faisant la transition des mineures aux majeures et a observé la régression (ou dans de rares cas, la hausse) de leurs statistiques. En faisant la somme de tous les évènements, il a conçu un baromètre étonnamment fiable pour déterminer ce que représentait la différence de calibre entre les deux ligues et ce que les performances dans les mineures signifiaient pour le futur.

Robert Vollman a pris une page de son cahier et a appliqué le même concept au hockey. Son travail met en lumière la valeur de la production dans les différentes ligues, y compris celles en Europe. Bref, il s’agit de savoir, sommairement, comment certains succès pourraient se traduire au plus haut niveau.

La formule est simple: on multiplie le ratio de point par match du joueur au chiffre décimal correspondant au circuit dans lequel il évolue.  Voici les équivalences.

.80 KHL
.60 SHL suédoise
.47 AHL
.44 WCHA  (division défunte de la NCAA)
.41 NCHC (nouvelle division de la NCAA)
.40 NLA suisse
.37 Hockey-East (NCAA)
.35 Big-10 (NCAA)
.32 OHL
.32 CCHA (division défunte de la NCAA)
.29 SM-Liiga finlandaise
.27 WHL
.26 LHJMQ
.23 ECAC (NCAA)

Les espoirs inscrivant beaucoup de points dans la KHL sont les plus à même de produire dans la LNH. Aussi, produire dans la SHL constitue un meilleur gage de succès que le faire dans la ligue américaine!

Revenons à Réway et Lehkonen. La NLA est une ligue qui n’est pas piquée des vers et il faut comprendre à quel point sa domination est impressionnante. S’il maintient son rythme de 1,7 point par joute là-bas, la formule lui prédit une saison de 0,68 PPM dans la LNH. Soit, un énorme SI, mais c’est une façon de mettre en perspective ses récents exploits.  Quant à Lehkonen, sa production dans la SHL est équivalente à un rythme de 0,45 PPM dans le circuit Bettman, bon pour une saison de 37 points sur 82 matchs. De nos jours, cela frise la contribution d’un joueur de deuxième trio (oui, oui, on est rendu là!).

Le rythme de point par match projeté des espoirs du CH 

Qu’on se le dise, ces formules sont somme toute simplistes et ne servent que de baromètre. Elles ne tiennent pas compte des intangibles comme le style de jeu et la présence d’habiletés spécifiques qui assurent une réussite chez les pros, entre autres. Il ne faut pas oublier que le développement est personnel à chaque individu.

En étant conscient de ces mises en garde, on réussit tout de même à mieux relativiser et apprécier les accomplissements en Europe de ces deux espoirs mystérieux. McCarron et Hudon ne sont pas les seuls à mériter considération!

En rafale
– James Reimer a aggravé sa blessure, ce qui explique le rappel d’Antoine Bibeau.

– Taylor Hall continue de briller à Edmonton! LIEN

– « Envoyer un message », vous dites?

– Les adieux du hockey de Kurt Etchegary: LIEN

– Daniel Carr a été rappelé parce qu’il est le joueur des IceCaps le plus travaillant. LIEN

– Tiens, tiens! La progéniture de Martin sera du tournoi pee-wee de Québec!

– Wayne Simmonds est en feu, à Philadelphie! LIEN

– C’est l’anniversaire de Nathan Beaulieu.

– Tout porte à croire que Cam Ward gardera le filet des Hurricanes ce soir.

– Tom Gilbert connait silencieusement un bon début de saison. LIEN

Curieusement, il est meilleur sans Beaulieu. Et Beaulieu est également meilleur sans lui. Allez savoir!

– Reway a amorcé la remontée des siens, hier soir: LIEN

– Le défenseur Hassoun Camara en est-il à ses derniers milles avec l’Impact? LIEN

PLUS DE NOUVELLES