Pourquoi Phillip Danault n’est-il jamais utilisé en avantage numérique?

Le 15 juillet dernier, Phillip Danault a accepté de signer un contrat de trois ans qui allait lui rapporter un peu plus de trois millions $ par saison. Ce contrat faisait alors de Danault le huitième plus haut salarié de l’équipe.

Sept mois plus tard, Danault (40) est le troisième meilleur pointeur de l’équipe derrière Max Domi (49) et Jonathan Drouin (46). Il est à égalité avec Tomas Tatar.

Ce qu’il y a de particulier, c’est que Domi a obtenu 10 de ses points avec l’avantage d’un homme. Drouin? 14. Tatar? 7.

Bref, Danault est donc le meilleur pointeur de l’équipe si on enlève les points obtenus en supériorité numérique (39). À égalité avec Domi.

Il est aussi le 34e meilleur pointeur de la LNH à égalité numérique, devançant plusieurs gros noms à ce chapitre.

Tout ça en continuant de faire un excellent boulot défensivement (plus-21).

Hier soir, le principal intéressé a confié qu’il aimerait bien être LE catalyseur de l’attaque montréalaise. Il veut contribuer offensivement. Et il le fait.

Or, Danault est le seul joueur de la LNH à faire partie des trois meilleurs marqueurs de son équipe qui ne joue pas sur l’avantage numérique.

Pourquoi n’utilise-t-on pas Danault sur le power play? C’est simple.

Danault affronte les meilleurs éléments adverses à 5 vs 5 et en infériorité numérique. Claude Julien a noté que lorsqu’il jouait trop, Danault devenait moins efficace…

Et il commençait à couper les coins ronds (selon Julien).

Le coach n’a pas l’intention de réduire les responsabilités de Danault à forces égales et en infériorité numérique. Surtout que contrairement à la plupart des autres équipes de la LNH, le CH ne roule qu’à deux unités en penalty kill.

Ceci dit, si j’étais Claude Julien, j’évaluerais la possibilité de quelques fois remplacer Danault par le nouveau venu Thompson (ou encore par Weise si un autre joueur de centre est sur la patinoire) à 4 contre 5 question de donner quelques secondes à Danault en power play. L’avantage numérique du CH connaît tellement de difficulté que quelque part, il est insensé de ne pas essayer l’un de tes meilleurs attaquants par moments.

Danault, qui sera papa sous peu rappelons-le, se dirige vers une saison de près de 60 points… Sans jouer sur le power play. Combien aurait-il de points s’il était utilisé quelque part à 5 contre 4?

En rafale

– Affronter son frère, c’est toujours spécial.

– Tomas Hertl connaît toute une saison!

– Roberto Luongo vit de beaux moments en Floride, lui

Ahahah!

– C’est la fin pour Andrzej Fonfara.

PLUS DE NOUVELLES