Le pool de saison se termine: le bilan | En rafale

Bon dimanche à toutes et tous.

J’espère que vous allez bien en ce beau dimanche printanier ensoleillé.

Alors comment se porte votre pool ? Vous êtes satisfaits de vos choix du début de saison ? Vous les regrettez ?

La saison régulière s’achevant ce soir, je vous propose de décortiquer les différents tableaux afin d’en tirer les quelques enseignement qui pourront vous être utiles dans votre pool l’an prochain. Mieux encore, cela va nous permettre de rebondir sur le sujet « chaud » du moment, le début des séries éliminatoires.

À cet effet, nous analyserons le tableau et allons essayer de cibler les joueurs qui pourraient faire la différence dans votre pool des séries.

Pool 2015-2016 : Le bilan

Chez les attaquants :

Qui nous a impressionné cette saison ? Qui a répondu présent à nos attentes ? Qui nous a déçu ? Qu’est-ce qui était prévisible ou non ?

Partons du tableau des meilleurs pointeurs de la défunte saison.

Inutile de tergiverser sur le sujet, mais nous ne débattrons pas sur l’hégémonie quasi grotesque dont a jouit Patrick Kane tout au long de la saison. Il a été d’une régularité impressionnante. Il a alterné tant les buts (46) que les passes (60) pour offrir aux poolers qui l’avaient sélectionnés, la bagatelle de 106 points au total. Je ne compte évidemment pas ici les divers bonus qu’il a pu apporter comme les buts gagnants ou encore les 2 tours du chapeau réalisés.

Fini donc la dynastie des Crosby, Ovechkin et Stamkos de ce monde pour la course au 1 st pick overall. Selon mon humble avis, Patrick Kane se positionne pour les prochaines années comme le premier choix logique dans la catégorie des attaquants.

Quelqu’un a quelque chose à redire ? …. (silence) …. Bien, continuons.

Revenons aux gros noms. Qui a dit que Sidney Cosby a fait une mauvaise saison?

Force est d’admettre qu’après un début de saison en demi-teinte, Sid the kid a su rectifier le tir (au sens propre comme au sens figuré) afin de finir la saison à une honorable 3 ème place au classement des pointeurs avec 85 points. Crosby est un gagnant et s’il demeure en santé, il ne vous décevra pas dans un pool. Par contre, ne vous attendez plus a des grosses saisons au delà de la barre des 100 points dans son cas.

Finalement dans cette catégorie des gros noms qui n’ont pas déçu, on va ajouter Jamie Benn (89 points) qui confirme qu’il jouera les hauts du tableau dans les prochaines années. On retient également Joe Pavelski (78 points), Vladimir Tarasenko (74 points), Anze Kopitar (74 points), Tyler Seguin (73 points), Alex Ovechkin (71 points dont 50 buts) et Nicklas Backstrom (70 points).

Dans la catégorie des bonnes surprises, je remarque la belle confirmation de Johnny Gaudreau qui complète une magnifique saison de 78 points. Le jeune prodige offre une belle lueur d’espoir pour les partisans de Calgary.

Mais que dire des superbes éclosions de Evgeny Kuznetsov et d’Arteni Panarin qui avec une saison de 77 points chacun ont clairement démontrés aux poolers qu’il faudra compter sur eux dans le futur.

Enfin du coté des vétérans, outre la très belle campagne de Blake Wheeler qui a atteint un sommet en carrière avec 78 points, comment ne pas parler de la « Star » de ce classement : Joe Thornton.

Big Joe fini ? Beaucoup d’entres nous tenaient un tel discours à l’aube de cette saison.

Et bien, c’est toute une réponse qu’il nous a réservé là ! Il a ponctué hier d’une belle passe, une saison très impressionnante de 82 points se hissant à une magnifique 5 ème place dans ce classement. Personnellement, je suis bouche bée. Un beau vol pour ceux qui l’ont repêché (tard) dans leur pool.

Côté déceptions, il y a toute une série de joueurs à pointer du doigt. En effet, vous êtes nombreux à avoir utilisé des choix avancés pour repêcher des joueurs qui au final vous ont fait perdre votre pool. Qui sont-ils ?

À l’image de leur équipe et de leur entraîneur, Nathan MacKinnon et Matt Duchêne n’ont pas été très prolifiques pour les pooleurs. Avec respectivement 52 et 59 points, ils clôturent une saison décevante avec peu de points en banque. Que dire aussi du duo Corey Perry et Ryan Getzlaf ? 61 et 63 points avec une équipe qui dépasse la barre des 100 points au classement, constitue une campagne clairement décevante pour des joueurs de leur trempe. Il en est de même pour Phil Kessel qui comptabilise 59 unités. Cependant, il a fini la saison en trombe et attendez vous à le voir continuer sur cette belle lancée en séries. Amis pooleurs, tenez-le à l’œil.

Enfin, le podium des 3 grosses déceptions de vos pools 2015-2016 sont John Tavares (70 points), Claude Giroux (67 points) et surtout Steven Stamkos (64 points). Beaucoup d’entre vous vont me dire que ce n’est pas si pire des saisons de 64,67 et 70 points. Je répondrais à cela que ces joueurs, à l’exception peut-être de Giroux, constituent des 1 st picks de poolers et que si ton 1 st pick fait pas un minimum de 80 points, et bien c’est qu’il a clairement pas fait la job…

Cependant amis pooleurs, attendez vous à des grosses séries de la part des joueurs qui ont déçus lors de la saison régulière. C’est souvent avec la pression du balai printanier que ces joueurs vont tout donner et contredire ceux qui ne leur auront pas fait confiance. Tenez donc à l’œil Corey Perry et Ryan Getzlaf, ils n’ont pas dit leur dernier mot…

Chez les défenseurs :

Une fois encore, partons du tableau (presque) final pour avoir une vue d’ensemble.

Que dire de la saison d’Erik Karlsson si ce n’est encore un fois : waw.

Le capitaine des Sénateurs en a encore mis plein la vue aux partisans et aux pooleurs avec 82 points en autant de parties. On a l’impression qu’il est impliqué dans 100% des buts de son équipe tellement il est omniprésent. Je persiste avec ce que je vous disais en début d’année, mais c’est LUI qui fera la différence dans votre pool. Votre 1 st pick overall ? Certainement !

Pour gagner un pool, construisez le de l’arrière à l’avant.

Du côté de Brent Burns, qui s’attendait à une saison de 75 points ? Pas moi en tout cas. Je dois avouer qu’il en a bluffé plus d’un et s’est avéré être un vol pour les pooleurs qui l’ont repêché. Va-t-il rééditer cette prouesse l’an prochain ? Cela m’étonnerait mais tout est possible. Il ne sera assurément pas un mauvais choix.

Concernant les bonnes surprises, j’ai beaucoup aimé le retour aux premiers plans de Kris Letang avec une superbe saison de 67 points, la confirmation du talent et de la régularité de John Klingberg avec 58 points et, enfin, la superbe charnière arrière très offensive de Nashville avec Shea Weber (51 points) et Roman Josi (61 points).

Pour terminer, mention spéciale au grand, à l’immense, au superbe Drew Doughty qui avec 51 points a encore impressionné tout le monde dans toutes les facettes de son jeu.

Un Norris SVP, Un !

Au niveau des déceptions, je m’attendais à beaucoup plus de la part du duo des Red Wings, Mike Green et Niklas Kronwall qui clôturent la saison avec un petit 35 et 2§ points.

Autres noms : Justin Faulk (37 points), Dougie Hamilton (43 points), Ryan McDonagh (34 points), Erik Johnson (27 points) et Cam Fowler (28 points).

Chez les Gardiens :

On a beau avoir Carey Price au firmament dans notre cœur, nous devons bien admettre que la saison du cerbère des Capitals a été historique. Avec 48 victoires, inutile de vous dire que qu’il n’aura pas volé son Vezina en juin prochain.

On remarque également la belle saison de Jonathan Quick avec 40 victoires et surtout la présence sur le podium du jeune Martin Jones qui en a impressionné plus d’un avec ses 37 gains. Valait-il un 1 pick ? Après coup, il semble que oui. Bravo aux pooleurs qui ont cru en lui.

J’aurais été curieux de voir le bilan qu’auraient pu présenter Marc-André Fleury et Corey Crawford s’ils n’avaient pas été ennuyés par des blessures. En effet, leur bilan de 35 victoires en seulement 58 joutes est plus qu’honorable pour les 2 québécois.

Un autre infatigable cerbère de chez nous, c’est Roberto Luongo. Encore une belle saison avec un nombre incalculable d’arrêts miracles en Floride. 35 victoires au final et encore un bel avenir du côté de Panthers.

En rafale

– Pas de mondiaux pour Jack Eichel.

– Tyler Johnson devrait être prêt pour le 1er match.

– Connor McDavid déteste perdre.

– Brendan Gallagher espère jouer aux Championnats du Monde. #GenouGuéri?

Chucky jouait blessé. #Doigt

Jacob De La Rose est dans son élément.

– Lamoriello sur l’avenir de Robidas et Lupul…

– Le contrat de Datsyuk pose une question.

En passant, je l’avais rencontré à l’époque. Excellent gars et très ouvert.  Un grosse perte pour la LNH et le spectacle.

PLUS DE NOUVELLES