Plus que 8 prétendants au titre

L’Allemagne, l’Espagne, l’Argentine et le Portugal. 4 gros canons que plusieurs voyaient assurément en quart de finale avant le début du tournoi sont déjà de retour à la maison. Mais pendant que Cristiano Ronaldo prépare tranquillement, mais sûrement son transfert vers la Juventus, 8 nations demeurent en Russie pour se disputer le trophée le plus convoité au monde.

Quelle nation soulèvera le trophée en 2018?

Russie – Croatie
Probablement le duel le moins sexy de ces quarts de finale, ces deux équipes n’en sont pas moins méritantes. La Russie était l’équipe la moins bien classée du classement FIFA à participer à cette Coupe du Monde, mais il n’en a pourtant rien paru en phase de groupe. Soulevée par ses partisans, la Mère Russie a marqué pas moins de 8 buts en deux matchs afin de s’assurer d’une place en huitième de finale. S’ils ont eu la chance de tomber sur un groupe faible avec l’Arabie Saoudite et une Égypte diminuée par la blessure de sa star Mohammed Salah, il fallait tout de même gagner. Menée par son gardien Akinfeev, la Russie a causé une énorme surprise en sortant une Espagne stérile aux penaltys en huitième de finale. Un match un peu terne qui a servi les Russes et qui leur permet de continuer d’y croire.

De son côté, la Croatie est fidèle à elle-même. Toujours spectaculaire en phase de groupe, on la sent rapidement atteindre ses limites en match éliminatoire. Le Luka Modric inspiré de la victoire face à l’Argentine était introuvable le week-end dernier face au Danemark et il devra redevenir dominant pour que les Croates poursuivent leur route. Le milieu de terrain demeure monstrueux avec Modric, Rakitic et autres Kovacic, mais les hommes au maillot quadrillé auront besoin d’aide pour poursuivre leur route avec succès.

En théorie, la Croatie devrait l’emporter, mais leurs problèmes en matchs éliminatoires sont loin d’être chose du passé et la Coupe du Monde actuelle ne permet aucune certitude. Les Russes prennent ce qu’on leur donne et ne cherchent pas à être ce qu’ils ne sont pas. En laissant jouer les Croates et en attendant leurs occasions comme ils l’ont fait face aux Espagnols, ils ont un coup à jouer. En comptant le facteur de la Coupe Stanley qui sera au match avec Alex Ovechkin, pourquoi pas une autre victoire russe aux penaltys?

Suède – Angleterre
It’s coming home!
Les Anglais y croient plus que jamais avec un tableau qui semble s’ouvrir pour eux jusqu’à la finale. Sans la pression de la génération dorée des Beckham, Lampard et compagnie, Harry Kane et sa bande trouvent des moyens de gagner depuis le début de cette Coupe du Monde. En brisant leur fameuse malédiction des penaltys face à la Colombie, qu’est-ce qui pourrait désormais les arrêter? Un Dele Alli qui tarde encore à faire ses marques, un Jesse Lingard frileux et un milieu pas toujours solide, les Anglais demeurent loin d’être imbattables.

Les Suédois ont de leur côté bien joué leur coup. Malchanceux face aux Allemands après un superbe début de match, ils demeurent les responsables de l’élimination mexicaine par leur victoire de 3-0 en phase de groupe et ils ont bien joué leur jeu pour éliminer les Suisses en huitième. Sauront-ils puiser au font de leurs ressources pour marquer face aux Anglais et forcer ceux-ci à « faire le jeu » ? Ce serait leur meilleure chance de poursuivre une route qui est déjà exceptionnelle. Est-ce que les Italiens auraient fait mieux?

Avantage Angleterre, surtout avec un Harry Kane en si grande forme. À moins que Forsberg ou Toivonen ne soient dans un bon jour…

France-Uruguay
La victoire ou rien, voilà l’état d’esprit qui doit habiter des Français encore incapables de se remettre d’une finale européenne perdue à la maison. Cela peut expliquer leur lent départ et leurs matchs tranquilles (voir endormant face au Danemark) en phase de groupe. Force est d’admettre qu’ils gardaient le meilleur pour le bon moment alors que les Français ont explosé en huitième face à l’Argentine de Lionel Messi. À tout juste 19 ans, Kylian Mbappé semblait beaucoup trop rapide pour les pauvres défenseurs argentins et il a presqu’à lui seul qualifié la France pour le tour suivant. Appuyé par un N’Golo Kanté toujours aussi solide en milieu défensif, la France demeure profonde en talent à pratiquement toutes les positions. Attention à tout de même à une défense qui a concédée face aux Argentins et à un Hugo Lloris qui ne connaît pas ses meilleurs moments. En tous le cas, le jeune latéral Benjamin Pavard nous a déjà offert le but du tournoi…

Luis Suarez et Edison Cavani. Ce serait réducteur de décrire strictement ainsi l’Uruguay, mais ils demeurent la raison première de leur présence de quart. Traversant rapidement un groupe assez facile, l’Uruguay avait une bien plus grande commande en quart avec des champions européens qui semblaient renouvelés. Deux magnifiques actions et un collectif toujours aussi rodés, intense et refusant de laisser un pouce à l’adversaire leur auront permis de poursuivre leur chemin. Les défenseurs étoiles Godin et Gimenez, appuyés par leurs excellents latéraux Nandez et Cacérès, devront poursuivre le bon travail pour espérer demeurer en vie. Il reste que j’ai bien l’impression qu’on entendra chanter la Marseillaise dans le Plateau-Mont-Royal ce vendredi…

Brésil-Belgique
Quelle affiche que cette rencontre. La fameuse génération dorée des Belges qui a survolé les qualifications pour cette Coupe du Monde semble finalement vouloir exploser en grande compétition. Après avoir survolé la phase de groupe, la Belgique a bien failli tout foirer encore une fois en accordant à la superbe équipe japonaise une avance de 2-0 en deuxième mi-temps, mais c’était sans compter la vision du sélectionneur Roberto Martinez. Fellaini et Chadli, deux joueurs entrés en seconde mi-temps, ont délivré leur équipe et propulsé leur nation vers les quarts de finale. De Bruyne et Hazard devront être à leur meilleur et profiter des lacunes de la défense brésilienne pour espérer capitaliser, et Romelu Lukaku ne pourra se permettre de rater autant de chances de marquer que face au Japon. Surtout, la défense devra se refaire une santé mentale après avoir frôlé la catastrophe il y a quelques jours.

Du côté brésilien, on espère que Marcelo pourra finalement réintégrer un effectif qui s’appuie énormément sur ses ailiers pour survivre. Neymar et Willian étaient partout dans le huitième face au Mexique, mais ils auront besoin d’un meilleur appui face à une équipe solide comme la Belgique. Surtout, le Brésil devra se débrouiller sans un Casemiro suspendu, mais parions que Fernandinho saura rapidement le faire oublier. Le talent technique et individuel des Brésiliens est d’une beauté difficile à définir, mais les joueurs peuvent facilement se frustrer et perdre leurs repères si cela ne fonctionne pas pour eux. La Belgique devra jouer serré sur Neymar et le forcer à prendre un carton jaune qui le suspendrait pour les demi-finales. Le Mexique n’a pas su le faire, mais la Suisse oui, c’est loin d’être mission impossible. Avantage Belgique dans ce qui s’annonce comme l’affiche de cette Coupe du Monde.

Parions toutefois que ce moment sera difficile à battre…

Qui voyez-vous passer en demi-finale?

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES