Pierre-Luc Dubois : le centre de premier trio qu’attendaient les Blue Jackets?

Depuis que les Blue Jackets de Columbus se sont départis de Ryan Johansen, ils sont à la recherche d’un centre de qualité qui saura piloter la première ligne de l’équipe avec brio.

On croyait peut-être l’avoir trouvé en Alexander Wennberg, la saison dernière, lorsqu’il a frôlé le plateau des soixante points…

Mais cette saison, il n’est plus le même.

Comme plusieurs Blue Jackets…

C’est là que Pierre-Luc Dubois entre en jeu. Repêché beaucoup plus haut qu’on ne le croyait, derrière Auston Matthews et Patrik Laine, le jeune québécois apprend extrêmement vite et s’est mérité, avec le temps, le titre de centre #1 de l’alignement de John Tortorella.

Est-il le bon? Est-ce lui qu’on attendait?

À l’âge de seulement 19 ans, c’est un exploit en soi. Les chiffres ne viennent peut-être pas nécessairement avec ce statut, mais la façon dont il joue, ayant la maturité de se préoccuper de sa propre zone, s’apparente à celle d’un vétéran.

Avec toute l’expérience qu’il aura accumulée au courant de la présente saison, il pourrait se présenter à la prochaine avec une bonne longueur d’avance sur les autres joueurs de centre de l’équipe.

Par ailleurs, Jarmo Kekalainen a accepté de se livrer à une entrevue avec Aaron Portzline et l’entretien a été présenté au public, aujourd’hui.

Le directeur général des Blue Jackets a mentionné que les mauvaises passes de joueurs comme Nick Foligno, Alexander Wennberg, Cam Atkinson, Brandon Dubinsky et Boone Jenner ne changeront pas la perspective qu’il a d’eux, à moins qu’il sente qu’un de ceux-ci ait atteint le fond du rouleau.

« Nous croyons connaître nos joueurs assez bien et une demi-saison ou encore plus de problèmes ne changera pas notre opinion à moins qu’on pense que quelqu’un stagne ou est en train de se diriger vers une pente descendante. »

Il a également mentionné que Pierre-Luc Dubois avait définitivement comblé un besoin au centre.

En Rafale

– Incroyable, la gentillesse des Canadiens. Soyons fiers.

– On n’oubliera jamais P.K.

– Les Golden Knights ne cesseront jamais de me faire rire.

– J’aime.

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES