Pierre Dorion n’a pas été loyal envers Derick Brassard

La preuve qu’il n’y a pas seulement Marc Bergevin qui ne tient pas ses promesses et qui ne croit pas à la loyauté des athlètes professionnels. Les dirigeants ne sont pas vraiment plus loyaux que les joueurs qui empochent une tonne de millions par année. Pierre Dorion avait promis à Derick Brassard qu’il ne l’échangerait pas… Finalement, Brassard enfilera un chandail des Penguins à partir de cette semaine.

Une telle promesse pas tenue, je nomme cela un manque de classe et un manque de loyauté. C’est très courant certes, mais un dirigeant qui parle de manque de loyauté, comme Marc Bergevin, par exemple, et qui ne tient pas ses promesses… ça me dérange. Il ne doit pas parler de la loyauté déficiente des joueurs, surtout lorsqu’il est aussi pire.

Brassard attend toujours son visa et il a vraiment hâte de rejoindre sa nouvelle équipe. Comme joueur, Brassard est TRÈS excité de rejoindre une formation aspirante et il a toujours de la difficulté à croire qu’il s’en va là-bas.

Mais… lorsqu’il a été acquis par les Sénateurs, il était heureux de retourner chez lui (il vient de Gatineau). Avec ce qui se passait cette année, c’était devenu logique que Brassard quitte l’organisation. Même si Dorion lui a fait cette promesse, il y a trois semaines, Brassard était conscient que ce serait préférable qu’il quitte.

Aujourd’hui, il est comme un enfant dans un carré de sable et il a hâte de jouer avec les Penguins ainsi que Phil Kessel.

En rafale

– Selon Eric Engels, les chances de voir Max Pacioretty quitter avant le 1er juillet sont de 99%.

– Vegas a tout fait, mais McPhee n’est pas parvenu à mettre la main sur Erik Karlsson.

– Donc, Dorion ouvrira les négociations à nouveau avec son capitaine?

Surtout qu’il a reçu des offres insultantes…

– Je peux comprendre Brayden Schenn d’être en furie…

– Jim Rutherford ne chôme pas.

PLUS DE NOUVELLES