Pierre Dorion cherche l’optimisme

Pierre Dorion a été victime d’un moment extrêmement malaisant, ce soir, sur les ondes de Sportsnet.

Questionné à propos de ses principales sources d’optimisme avec les Sénateurs, Dorion est resté silencieux pendant environ trois secondes avant de rétorquer «We’re a team». 

«Nous sommes une équipe». Aussi simple que ça. La question de David Amber était pourtant bonne, mais visiblement, même le directeur général des Sénateurs a de la difficulté à trouver des raisons d’être optimiste. Ça en dit beaucoup sur la situation.

Il a ensuite ajouté qu’il avait aimé la réaction de ses joueurs dans l’adversité, qu’il croyait que son groupe est fort et qu’il faisait confiance à son groupe de jeunes. Mais bon. L’extrait est plus drôle court comme il l’est montré ci-dessus. 

En début d’entrevue, Dorion a répété que la raison qui a mené l’équipe vers une reconstruction est l’inconstance dont a été victime l’équipe depuis le dernier lock-out, ajoutant qu’il était très excité en vue de cette nouvelle phase.

Il mentionne également vouloir que Duchene et Stone demeurent avec l’équipe afin de jouer le rôle de vétéran dans cette reconstruction. Inutile de dire qu’il est logique de croire que les deux attaquants ne pensent pas de la même façon. On vous rappelle que les deux contrats expireront cet été.

Il voit aussi l’échange de Karlsson comme un rental, puisqu’il n’a pas signé de contrat avec les Sharks et n’allait pas le faire avec les Sénateurs. C’est une justification correcte, mais d’un autre côté, offrir en location l’un des meilleurs défenseurs de la LNH près d’un an avant l’atteinte de son autonomie complète pourrait s’avérer une sérieuse défaite.

En Rafale

– Rasmus Dahlin domine déjà, à Buffalo.

– Deux buts et une passe pour Tavares à son premier match hors-concours avec les Maple Leafs.

– Renaissance.

– Jack Eichel s’est également illustré.

 

PLUS DE NOUVELLES