Peter Chiarelli a-t-il une cible précise en Oliver Ekman-Larsson?

Les Oilers n’ont pas fait grand chose, à la date limite des transactions. Si ce n’était pas de la transaction de Patrick Maroon, envoyé au New Jersey en retour d’un choix de troisième ronde, on se serait sérieusement demandé si Peter Chiarelli était au courant que le 26 février était la date limite des transactions.

La formation albertaine fait très mauvaise figure, cette saison, cumulant une fiche de 27-32-4, bon pour le 26e rang de la Ligue Nationale. À peine un an après avoir passé très près de se rendre au troisième tour des séries éliminatoires, les Oilers sont de retour dans les bas-fonds et auront une chance légitime au premier choix au total, qui sera sans contredis Rasmus Dahlin.

Si les Oilers ne mettent pas la main sur Rasmus Dahlin, ils auront besoin plus que jamais d’un bon défenseur pour bouger la rondelle.

Même s’ils repêchent Dahlin ou Boqvist, j’ai l’impression que ce sera un besoin. 

Darren Dreger croit que le gros nom, dans ce cas-ci, n’est pas Erik Karlsson.

Mais plutôt un autre défenseur suédois, Oliver Ekman-Larsson.

L‘insider croit que son nom fera surface de manière très régulière, à travers les rumeurs de transaction, d’ici l’été.

Il y a beaucoup de choses à déterminer, dans ce dossier, toutefois. Est-ce que Ekman-Larsson veut vraiment quitter l’Arizona? Quel genre d’argent demandera-t-il? Une extension de contrat fera-t-elle partie d’un échange, s’il y a lieu? Quel sera le prix demandé par John Chayka?

Une chose est certaine, si l’on parle de fit, il y en a un. Quel move ce serait, de la part de Chiarelli.

Pourvu qu’il ne paie pas trop cher, comme il l’a fait à plus d’une reprise.

En Rafale

– Ça fait mal d’espérer, parfois.

– À quand une nouvelle génération?

– Il ne reste pas beaucoup de temps avant qu’il arrive à Nashville.

– On a jugé avant de voir… Quoique c’était justifiable, considérant qu’il jouait sur le quatrième trio, aux Jeux Olympiques.

 

PLUS DE NOUVELLES