Personne ne voulait de Tomas Tatar cet été

Tomas Tatar a fait taire tous ses détracteurs cette saison. Après un passage plus que difficile à Las Vegas, sa valeur a énormément baissé.

Heureusement pour lui, Marc Bergevin est venu à sa rescousse, et force est d’admettre que Tatar offre d’excellentes performances à son équipe.

Pour remettre les choses en perspective, le court (et pénible) séjour de Tatar dans le Nevada a forcé la direction des Golden Knights à l’échanger. C’était même devenu une priorité.

Ceci dit, les mauvaises performances de l’ailier gauche ont vraiment compliqué les choses, à tel point qu’aucune équipe ne voulait de ses services.

George McPhee était désespéré, à tel point qu’il a obligé Marc Bergevin de prendre le contrat de Tatar, auquel cas la transaction impliquant Max Pacioretty aurait avorté.

Il arrive à Vegas et ne fait rien de bon. Ils ont tenté de le donner durant le week-end du repêchage et personne n’en voulait. Ils ont littéralement tenté de le donner au repêchage et aucune équipe n’était intéressée. Il est donc devenu une condition obligatoire dans l’échange Pacioretty. Montréal devait accepter de prendre le contrat de Tatar. »

– Gord Miller sur TSN 690

Le « fit » n’était juste pas là et on peut comprendre McPhee d’avoir voulu se débarrasser du contrat de Tatar.  

Au final, la venue de Tatar à Montréal l’a fait renaître de ses cendres ; le #90 est le troisième meilleur marqueur de l’équipe grâce à ses 20 buts et 45 points. Il a aussi maintenu un différentiel de +15 depuis le début de l’année.

Subséquemment, Marc Bergevin aura réellement pris avantage de la situation. Le DG du Canadien a clairement eu le dessus sur son homologue de Las Vegas.

En rafale

– Bizarre de le voir avec les couleurs des Blue Jackets !

– À lire.

– Si ça vous intéresse.

– Ça va bien à l’attaque !

PLUS DE NOUVELLES