Paul Maurice a modifié ses méthodes de travail pour amener les Jets au niveau supérieur

Suite à la saison 2016-2017, l’un des premiers gestes de l’organisation des Jets a été d’accorder une prolongation de contrat à l’entraineur Paul Maurice.

Voilà une décision qui a laissé plusieurs amateurs perplexes : Maurice n’était pas parvenu à amener ses troupes en séries éliminatoires. Compte tenu de la qualité de ses troupes, on s’attendait à ce que l’entraineur parvienne minimalement à placer son équipe en position favorable pour le bal printanier…

Après tout, ce n’est pas comme si Paul Maurice détenait le curriculum vitae d’un Mike Babcock! Il avait vécu des difficultés reconnues au sein des Hurricanes et des Maple Leafs avant de s’amener à Winnipeg…

Le temps aura donné raison à Kevin Chevaldayoff, qui a offert toute sa confiance à son entraineur. Les années passent, et Paul Maurice adapte ses techniques de travail, s’améliorant perpétuellement.

Maurice raconte notamment avoir appris énormément en tant qu’assistant à Ralph Kruger, au sein de l’équipe Europe, à la Coupe du monde de hockey de 2016. À l’époque, l’entraineur des Jets avait préparé 130 extraits vidéos qu’il souhaitait présenter aux joueurs. Kruger l’avait limité : il lui avait permis d’exposer uniquement 10 séquences à l’équipe, voulant garder les choses simples.

Depuis ce temps, Maurice a compris que lancer le moins d’informations aux joueurs, en gardant les choses simples, favorise leur apprentissage.

Lors de son passage en Russie, il a également réalisé l’importance de communiquer avec ses joueurs.  Avant, il ne témoignait jamais de sa reconnaissance à leur égard, se limitant au strict nécessaire. Dans n’importe quel milieu de travail, les employés doivent se sentir valorisés afin d’exceller, sans quoi ils n’obtiendront jamais un sentiment d’accomplissement.

On l’oublie souvent, mais tout comme les joueurs, les entraineurs peuvent connaitre de mauvaises saisons. C’est à leur tour par la suite de chercher des manières de se renouveler…de s’améliorer afin de tirer le maximum de leurs troupes.

Pour les plus perspicaces, oui, il s’agit d’une flèche directe à Claude Julien.

Oui, Julien possède d’excellentes qualités. Ce n’est pas pour rien que ses talents d’entraineur sont estimés aux quatre coins de la LNH…

Sauf qu’après un renvoi inattendu et une embauche rapide avec le Canadien, l’entraineur nous donne l’impression de n’avoir jamais effectué une rétrospection de son travail. De ne s’être jamais demandé pourquoi il avait été congédié. De ne jamais avoir travaillé sur ses faiblesses pour rectifier le tir…

Comme cela peut arriver à n’importe quel joueur, Claude Julien a connu une mauvaise saison. C’est maintenant à lui de se retrousser les manches, et de trouver une manière de maximiser le potentiel de son équipe.

En Rafale

– Une statistique qui prouve que Jeff Petry a connu une superbe campagne…

– Gallant, Smith, Marchessault… les Knights en doivent une aux Panthers!

– Le fils de Vincent Lecavalier a animé la foule ce soir!

– Je dirais plutôt réaliste, et non philosophe.

– P.K. Subban au coeur d’une publication Facebook raciste… [HF]

PLUS DE NOUVELLES