Paul Byron détient-il une meilleure valeur marchande que Michael Grabner?

Voilà. Marc Bergevin a lancé sa micro-reconstruction en complétant une première transaction majeure (désolé M. Jerabek…) en transigeant Tomas Plekanec au Maple Leafs de Toronto.

Tout à coup, un énorme sentiment de nostalgie semble s’être emparé des partisans du CH sur la twittosphère, où les hommages à son égard ont fusé.

Est-ce que les haters font preuve de respect en demeurant muets ou il y a ici un peu d’hypocrisie?

Ni l’un ni l’autre! Comme dans toutes bonnes relations amoureuses, on réalise ce que l’on avait qu’une fois où on l’a perdu…

Reste qu’il faudra s’y habituer : si le Canadien souhaite sincèrement reconstruire, il devra se départir de quelques favoris de la foule…

Il s’est évité des manifestations en prolongeant l’entente de Nicolas Deslauriers, mais pourrait bien causer quelques déceptions demain, en échangeant un autre chouchou…

Olivier Bouchard, excellent analyste des après-matchs du CH, estime d’ailleurs que la valeur marchande de Paul Byron pourrait excéder celle de Michael Grabner.

C’est possible.

Celui qui a récemment été acquis par les Devils du New Jersey possède présentement une fiche offensive plus reluisante. Par contre, il ne faut pas oublier que celle-ci est légèrement faussée par la récolte de 7 buts dans des filets déserts…

Les deux joueurs possèdent un profil similaire, se démarquant par leur explosion légendaire sur patins et leurs habiletés en désavantage numérique. Paul Byron est toutefois plus jeune, et possède une année supplémentaire à son contrat. Il ne faudrait pas sous-estimer non plus le fait que Byron peut dépanner au centre…

N’ayons pas peur des mots : Paul Byron n’a rien à envier à Michael Grabner!

Si les directeurs généraux partagent réellement cette perception, Marc Bergevin pourrait obtenir minimalement un choix de deuxième tour ainsi qu’un autre espoir en retour de Ti-Paul.

Mine de rien, le Canadien risque d’avoir Jonathan Drouin, Alex Galchenyuk, Artturi Lehkonen, Charles Hudon, Brendan Gallagher, Andrew Shaw, Nikita Scherbak et Max Pacioretty ( ou un joueur acquis en retour de ses services…) aux ailes au sein du top 9 lors de la prochaine campagne. C’est énorme.

Marc Bergevin pourrait donc profiter de ce luxe pour obtenir un cinquième choix de deuxième tour supplémentaire ainsi qu’un espoir digne de ce nom en monnayant Paul Byron.

Cette possibilité pourrait sonner farfelue à ce point-ci, mais pourrait donner des munitions au Canadien pour acquérir un centre digne de ce nom au repêchage…

Il serait certainement difficile de laisser filer un attaquant détenant cette force de caractère pour Marc Bergevin. Toutefois, à force de vouloir conserver tous ces guerriers, le DG finira par opter pour le statut quo…

Et ce statut quo risquerait fortement de ramener l’équipe de nouveau en fond de classement en 2018-2019…

En Rafale

– Je critique rarement Max Pacioretty, mais il faut avouer que ses efforts récents sont inacceptables…

– Maroon risque d’être échangé au cours des prochaines heures.

– Ça va coûter pas mal plus cher que Tomas Plekanec…

– Intéressant!

– Des bonus intéressants pour l’ancien capitaine du CH.

PLUS DE NOUVELLES