Patrick Marleau connaît un début d’année 2018 atroce

Lorsque les Maple Leafs ont offert un contrat de trois ans d’une valeur de 18.75 millions de dollars à Patrick Marleau, ils savaient très bien que les plus belles années du vétéran étaient derrière lui. Même s’il venait de connaître une saison de 27 buts, son total de points ne s’était élevé qu’à 46.

Il pouvait évidemment offrir à l’équipe un lot de leadership dont on avait besoin, tout en étant assez respectable sur la patinoire.

Toutefois, le dernier mois a été tout simplement atroce, et je n’exagère même pas.

S’il a débuté la saison avec 15 buts et 9 passes (24 points) en 40 matchs, il n’est plus le même depuis le début de l’année 2018. Le Saskatchewanais se retrouve dans l’une des pires séquences de sa carrière, alors qu’il n’a inscrit que 2 buts et aucune mention d’assistance en 15 rencontres.

Certains se demandent réellement s’il est en train de manquer de gaz. Sa mauvaise passe commence à être assez longue, et à son âge, même si ce n’est pas ce que l’on espère, il est possible que sa production commence à baisser à un rythme plus ou moins intense.

Une chose est certaine : l’attaquant de 38 ans est toujours employé au sein de la deuxième unité offensive des Maple Leafs et demeure dans les plans, une pièce assez importante du puzzle.

Si la troupe de Mike Babcock désire se rendre loin en séries éliminatoires, il s’agit d’un des problèmes à régler.

Suite à quelques (trop nombreuses) défaites à la mi-saison, alors qu’ils avaient à un certain point perdu 8 de leurs 11 derniers matchs, les Maple Leafs ont perdu de leur avance sur les Bruins, au classement…

La bonne nouvelle, c’est que les 5 pires équipes de la Division Atlantique ont de la difficulté à maintenir une fiche de 0.500… Ce qui fait que les Leafs sont à 18 points d’être exclus des séries…

En raison des circonstances, la place des Bruins et des Maple Leafs en série est presque assurée.

Mais Patrick Marleau devra se lever. Son équipe aura un cruel besoin de renfort offensif, plus tôt que tard.

En Rafale

– Brooks Orpik a (de manière involontaire) défendu le silence du Canadien face aux blessures en disant que plusieurs joueurs tenteraient de tirer avantage des annonces publiques en s’attaquant à la partie du corps touchée. [HabsolumentFan]

– Rien de mieux qu’une discussion avec un ami d’enfance.

– Grosse nouvelle au football.

– J’adore.

PLUS DE NOUVELLES