On venait pourtant de prolonger le contrat de Perry Pearn

On commence à en apprendre un peu plus sur la tempête qui a secoué le Canadien, la semaine dernière… Et sur ce qui a mené au congédiement de Perry Pearn!

Larry Brooks (New York Post) mentionne que 3 semaines avant son congédiement, Perry Pearn avait signé une prolongation de contrat qui le liait à l’équipe jusqu’à la fin du contrat de Jacques Martin.

Le congédiement de Perry Pearn a été le résultat d’une panique
Commentaire inutile : Beaux yeux, Jacques….
Photo : Reuters

Comme il ne reste qu’une autre saison complète au contrat de Martin, ça veut dire qu’on s’était entendu avec Perry Pearn sur une nouvelle entente d’un an, durant le séjour de l’équipe à Collingwood.

Si ce n’est pas une preuve que le geste de congédier Pearn en fût un de panique qui a manqué de classe, pour reprendre les mots de Brooks, je ne sais pas ce que c’est exactement…

Au début du mois, on te dit qu’on aime ton travail et qu’on veut te garder et 3 semaines plus tard, tu es congédié…

Non, les unités spéciales (dont la responsabilité relevait de Pearn) ne fonctionnaient pas à plein régime et oui, quelques pénalités pour trop d’hommes sur la patinoire ont été causées par un manque de communication entre Pearn et ses défenseurs… Mais pourquoi lui avoir fait signer une prolongation de contrat en octobre 2011 si on l’avait vu coacher, depuis 2 ans?

Sans compter que le problème du Canadien était un peu plus profond que ça, vous en conviendrez…

De plus, c’est toujours drôle de voir un gars de New York scooper les journalistes sur le beat du Canadien.

Il faut dire que Perry Pearn a passé quelques temps derrière le banc des Rangers avant d’aboutir à Montréal…

Ah oui… Elliotte Friedman confirme que Pierre Gauthier a tenté de mettre la main sur un attaquant ou un défenseur avant de congédier Pearn! LIEN

Oui, la décision de retirer Perry Pearn de ses fonctions a été précipitée et non, elle ne faisait pas partie d’un processus beaucoup plus grand, pour reprendre les paroles de Pierre Gauthier.

L’avenir de Pearn à long terme n’était probablement pas à Montréal… Mais jamais n’avait-on prévu de le renvoyer aussi rapidement!

Prolongation :
– Dustin Penner, qu’un faux compte Twitter avait amené à Montréal en février dernier, n’a qu’une mention d’assistance en 8 rencontres depuis le début de la saison, à Los Angeles! Les meilleures transactions sont souvent celles que l’on ne fait pas, hein?

– Sean Avery devrait être soumis au ballottage (re-entry waivers) demain. Si une équipe le réclame, elle n’aura qu’à payer 50 % de son salaire! Mais je ne suis pas persuadé que les Rangers poseront ce geste pour envoyer Avery ailleurs! Non! Les abonnés saisonniers pourraient avoir forcer la main de Glen Sather afin de ramener Avery avec les Rangers! C’est toujours le dollar qui décide, en bout de ligne… À suivre!

À noter que Avery ne sera pas en mesure d’affronter les Sharks, demain soir (règlement en lien avec le ballottage).

PLUS DE NOUVELLES