Andrew Shaw : On ose parler d’une autre blessure au genou…

Qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui ne l’est pas au sujet de la condition d’Andrew Shaw? Certains stipulent que le petit Shaw se retrouve sur les lignes de côté à cause d’une blessure au genou. La même blessure qu’il a subie au mois de janvier. Ça semble être ça le problème actuel de Shaw…

Je vous laisse croire cette hypothèse… ou pas. Pour ma part, je crois sincèrement que ce n’est pas le cas. Je suis incapable d’imaginer que le 65 n’a pas subi de commotion cérébrale à la suite de cette séquence. Oui. La séquence où il a tenté de ramasser Greg Pateryn, mais cet instant s’est tourné contre lui.

On voit Shaw jumper pour frapper solidement Pateryn, mais le dur coup, c’est lui qu’il l’a mangé. Il reste étendu sur la glace et Pateryn ne s’est pas gêné pour lui octroyer deux ou trois coups supplémentaires, alors qu’il était déjà sonné. Karl Alzner et Noah Juulsen l’ont d’ailleurs permis de rejoindre le banc et le vestiaire puisqu’il a été solidement ébranlé. On le voit lorsqu’il se lève, il a l’air plutôt d’un commotionné que d’un gars qui a aggravé une vieille blessure au genou.

Analysez bien cette séquence et dites-moi sincèrement qu’il n’a pas subi une autre commotion cérébrale? Shaw a le coco fragile et plus un joueur subit de commotions, plus il devient vulnérable. Sur ces images, on voit bien les deux têtes qui se cognent durement, donc la conclusion est facile… surtout lorsqu’il se lève aussi étourdi. Bref, la conclusion est facile à faire ici.

Parlant de commotion… le Canadien en a eu quelques-unes au sein de son équipe.

En rafale

– Le visage des Panthers de la Floride devrait être celui-là ce soir, contre le Canadien de Montréal.

– Claude Julien a confirmé que Carey Price était à 100%. Une bonne ou une mauvaise nouvelle?

– Au final, ça risque d’être Byron Froese qui pilote le quatrième trio, alors que Michael McCarron semble destiné à prendre une place dans les gradins.

– Lorsqu’il est question de petites provocations, c’est tout à fait normal d’utiliser une photo de Maxim Lapierre.

– C’est quand même incroyable. Et l’on ne parle pas seulement d’échanges, mais de blessures également.

PLUS DE NOUVELLES