Obtenir un premier choix pour Plekanec : un souhait réaliste?

Dans quelques semaines, les états-majors des équipes de tête s’installeront dans leur war-room, dans lequel leur alignement ainsi que celui des trente autres équipes de la LNH sera soigneusement affiché.

Ensemble, ces dirigeants pourront discerner le nombre de brèches apparentes à colmater en vue de connaitre un long printemps. Plus ils y cibleront des lacunes, moins ils seront propices à se lancer dans un magasinage d’envergure…

Cependant, s’il advenait qu’une seule faille soit identifiée au sein de leur équipe, ils risquent d’être prêts à tout faire pour passer à la vitesse supérieure.

C’est ce qui a d’ailleurs amené Chuck Fletcher et Stan Bowman, deux directeurs généraux d’expérience, à sacrifier un choix de première ronde pour obtenir un troisième centre compétitif, apte à évoluer dans toutes les facettes du jeu. Si Antoine Vermette aura contribué favorablement à la dernière conquête de la Coupe Stanley des Blackhawks, on ne peut parler avec autant de positivisme de l’arrivée de Martin Hanzal au Minnesota…

Évaluant l’historique de ces deux transactions, Martin Lemay croit fermement que le Canadien n’éprouvera aucune difficulté à monnayer Tomas Plekanec en retour d’une sélection de premier tour.

L’apport offensif de Plekanec, qui roule à un rythme de 0,38 points/match, n’arrive toutefois pas à la cheville d’Hanzal (0,51 points/match) et de Vermette (0,55 points/match) avant leur départ du désert…

Sauf qu’à l’image des transactions de ces deux pivots, force est d’admettre qu’il n’y aura pas d’attaquant aussi fiable au poste de troisième centre  sur le marché des transactions.

Reste à savoir si les noms de Valtteri Filppula et de Derek Ryan, deux agents libres sans restriction, pourront rejoindre cette liste… Les Flyers et les Hurricanes seront-ils vendeurs?

D’autant plus qu’il sera nécessaire pour le CH de conserver la moitié du salaire de Plekanec s’il souhaite maximiser le retour obtenu contre ses services. La Canadien souhaitera-t-il payer un joueur qu’il n’utilisera pas, en plus d’accepter un mauvais contrat d’une équipe adverse pour obtenir la chance de repêcher un espoir supplémentaire? Ça reste à voir!

De toute manière, si les étoiles ne s’alignent pas, Marc Bergevin risque de recevoir au moins un choix de deuxième tour en plus d’un espoir évoluant dans la Ligue américaine pour son centre d’expérience…

À moins bien sûr, que le Canadien ne souhaite conserver son joueur le plus ancien. Plekanec souhaitera-t-il allonger son parcours à Montréal, après avoir été expédié ailleurs?

Mine de rien, Marc Bergevin se retrouverait sérieusement dans le pétrin, l’année prochaine, s’il ne parvenait pas à ajouter un moins un centre à son alignement. Disons que si cela devait arriver, Phillip Danault, seul joueur évoluant à cette position au sein du top 9, tiendrait le gros bout du bâton lors des négociations visant la prolongation de son contrat…

Parce qu’un jour, l’entraineur cessera d’utiliser un joueur que l’on décrit ouvertement comme un ailier au milieu de son premier trio …

Enfin, on l’espère.

En Rafale

– Un point de vue intéressant!

– Jonathan Marchessault est heureux comme un prince à Las Vegas!

– Mais quelle introduction quétaine!

– Hilarant!

– Peut-on croire Yvon Michel?

– Johnny Football à Montréal?

PLUS DE NOUVELLES