Nicolas Deslauriers figure au sommet d’une catégorie importante

Savez-vous combien de matchs a joué Nicolas Deslauriers cette année au sein de la Ligue nationale? Une question facile et stupide, hein? Il a 28 rencontres au compteur. Si j’y vais avec la question suivante : savez-vous combien de mise en échec il a distribuée? 120, ce qui le classe au 20e rang du circuit à ce chapitre… en seulement 28 joutes! Sa moyenne de 4.3 hits par partie lui permet de trôner au sommet de cette catégorie. Derrière lui, on retrouve Adam Larsson (3.7).  Si Deslo avait joué les 48 matchs du Canadien, il aurait 206 mises en échec, donc il serait loin devant.

https://twitter.com/HabsHappy/status/956005832088543232

Ce nombre de placages nous fait pas mal oublier Alexei Emelin, qui frappait tout ce qui bougeait et souvent, lors d’un moment inopportun. Cette année, l’ancien des Canadiens a 117 mises en échec en 45 matchs, pour une « faible » moyenne de 2.6 par rencontre. Qui pense encore réellement à Emelin pour son aspect physique? Pas moi. Il est loin dans ma mémoire.

En plus de ça, Deslauriers n’a pas peur de jeter les gants et il se débrouille très bien sans ses mitaines. Demandez-le à Tom Wilson, un solide gaillard dans le circuit, il pourra vous le confirmer.

Ajoutons à cela qu’il marque des buts de façon tout de même constante. Ses sept buts en 28 matchs seulement sont un sommet pour lui en carrière. En 2014-15, alors qu’il enfilait l’uniforme des Sabres, il en a enfilé cinq… en 82 matchs.

Ce n’est pas terminé. Sa passion et son ardeur au travail sont également des facteurs influents. Chaque fois qu’il célèbre un but, c’est comme s’il venait de gagner la Coupe Stanley (over festif). La passion d’Alexander Radulov est remplacée par celle de Deslauriers. Il n’a pas le talent de Radu, mais à sa façon, il est un catalyseur important pour l’équipe.

Celle-là, on doit la donner à Marc Bergevin. Quelle acquisition! Les gars l’aiment, l’organisation l’aime, il devrait donc parapher un nouvel accord avec l’équipe, non?

En rafale

– Deux matchs pour une mise en échec à la tête. Maudit coup à la tête.

– Ce n’est pas Mikhail Sergachev, mais bien Brayden Point qui remplacera Victor Hedman lors du Match des étoiles.

– J’ai toujours trouvé que ce chandail était beau.

– Regardez le sourire fier de Jean-Sébastien Dea. Tellement mérité pour un jeune homme qui n’a jamais été repêché.

– Le ballotté du jour :

PLUS DE NOUVELLES