Nick Suzuki lui-même a indiqué ce qu’il devait améliorer pour atteindre la LNH

Nick Suzuki n’a plus besoin de présentation, lui qui est connu et reconnu comme l’un des trois meilleurs espoirs du Canadien de Montréal. Le jeune homme est dynamique et possède plusieurs qualités, mais sa principale faiblesse à peaufiner pour accéder au niveau supérieur demeure sa vitesse d’exécution. Suzuki met la rapidité avant la collection de points.

On parle de ses points ici puisqu’il ne maintient pas la même cadence que les deux campagnes au préalable. Sa moyenne de point cette année est de 1.46 par rencontre, alors qu’il a maintenu des moyennes de 1.56 et 1.47 lors de ses deux dernières saisons au niveau junior. Mais pourquoi connaît-il une baisse de régime? Est-ce que le développement du jeune joueur est en train de stagner? Au contraire puisque sa mission est de travailler fort afin d’améliorer ses faiblesses.

Voici d’ailleurs le discours qu’il a tenu au Journal de Montréal. Un dialogue démontrant une maturité déconcertante chez le jeune homme.

J’en suis à ma quatrième saison complète dans la OHL, et j’ai déjà obtenu des points à la tonne dans cette ligue. Je ne me préoccupe plus trop de mes statistiques offensives même si je dois rester un joueur très offensif. Je me concentre plus sur des détails pour aider mon équipe à gagner. La victoire passe avant les points. Je sais que je peux marquer et obtenir des passes, ce n’est pas un problème.

Je joue à un rythme plus élevé depuis le début de la saison. C’était mon objectif cette année. Je dois tout faire plus rapidement afin de m’adapter à la vitesse du jeu au prochain niveau. À mes dernières saisons, j’avais souvent tendance à ralentir volontairement le jeu afin de me créer plus d’options. Mais le Canadien m’a demandé de réfléchir plus rapidement et d’exécuter mes jeux avec encore plus de vitesse.

Depuis que le Canadien lui a suggéré de peaufiner cette facette, il exécute à la perfection puisque son entraîneur est d’avis que Suzuki joue à un rythme très élevé. Du côté d’André Tourigny, le pilote des 67’s, il classe sans aucune hésitation Suzuki parmi les cinq meilleurs joueurs de la OHL.

En terminant, voici les mots du descripteur des joutes des 67’s d’Ottawa au sujet de Nick Suzuki : Marc Bergevin et le Canadien ne regretteront pas cet échange avec les Golden Knights de Vegas. Nick Suzuki a un talent spécial.

En rafale

– Mathieu Perreault a une bonne chevelure.

– Les Jets de Winnipeg se sont entraînés de façon intense ce matin au Centre Bell.

Josh Morrissey, lui, brillait par son absence. 

– Au final, ça reste toute une cuvée.

– Il y a plusieurs beaux arrêts dans cette vidéo.

– Ce n’est pas un fait surprenant.

PLUS DE NOUVELLES