Ne pas répéter les erreurs du passé | Bournival reçoit une offre qualificative

Tout le monde sait que le Canadien doit ajouter du punch à l’attaque sans toucher au noyau des valeurs sûres s’il veut aspirer à la Coupe Stanley l’an prochain.

Le marché des agents libres sera donc à surveiller de près pour Bergevin, mais certains attaquants disponibles me font craindre une répétition à acquérir des joueurs en déclin.

Joel Ward des Capitals et Justin Williams des Kings seront deux joueurs autonomes disponibles. Ils sont deux exemples intéressants offensivement, mais

Si le Canadien signe l’un de ces deux joueurs, j’ai peur que l’on revivre les épisodes des Doug Gilmour, Robert Lang, Daniel Brière, Trevor Linden et même Denis Savard. Je sais, ça fait très longtemps en ce qui concerne Savard!

Ces derniers ont rendu des bons services aux Canadiens à certains moments certes, mais ils avaient parfois été présentés comme des sauveurs offensifs. Je le répète, ils sont tous arrivés à Montréal sur leur déclin.

Daniel Brière a enregistré 13 buts et 12 passes en 69 parties avec le Canadien en 2013-2014, alors qu’il a déjà connu une saison de 95 points en 2006-2007 pour les Sabres. Exemple un peu plus lointain, Linden a connu plusieurs saisons de 70 points avec les Canucks de Vancouver. En 1998-1999, il a obtenu 18 buts et 29 passes pour 45 points avec les Islanders de New-York. L’année suivante avec les Canadiens, il n’a récolté que 34 points.

Si on regarde maintenant les cas de Ward et Williams.

Ward est un joueur rapide et combatif. Il a une bonne vision du jeu et il sait se positionner. On l’a constaté lorsqu’il a marqué le but gagnant avec une seconde à faire en troisième période dans le premier match de la série contre les Rangers. Il avait compté sur réception à la suite d’une passe inusitée d’Ovechkin.

Ward a terminé la saison régulière avec une fiche de 19 buts et 15 passes pour 34 points. C’est acceptable en termes de buts, mais il a terminé la campagne précédente avec 49 points, soit 15 de plus.

Ça laisse donc présager une certaine régression, surtout qu’il jouait dans une équipe qui mise sur ses attraits offensifs. Ward aura aussi 35 ans en décembre, ce qui n’est pas rassurant en soi. Sincèrement, on laisse passer pour Ward.

Williams maintenant! Il est l’un des joueurs les plus intéressants de cette cuvée du marché des joueurs autonomes. Mais son potentiel de buts me laisse perplexe. Et si je me souviens bien, on a besoin de plus de buts à Montréal.

Ses saisons de 31 et 33 filets de 2005 à 2007 avec les Hurricanes sont déjà très loin. Ses trois dernières comme buteurs sont de 11 seulement, 19 et 18 buts. Williams est un joueur d’équipe qui est capable de gérer la pression au plus haut niveau, mais il fêtera son 34e anniversaire en octobre au début de la saison. On passe aussi pour Williams!

Il y a aussi d’autres noms parmi les agents libres que Bergevin ne doit pas choisir. Parmi eux, on se doit de nommer Erik Cole, Michael Ryder, Martin Havlat, Brenden Morrow, Tomas Fleischmann et même Martin St-Louis.

Un retour de Ribeiro?

Dans le même créneau, je me dépêcherais de prendre une chance avec Mike Ribeiro qui avait signé une entente d’un an à Nashville pour 1,05 million. Je sais que la direction de Nashville tient à le garder, que Ribeiro a 35 ans, qu’il a mal géré le contexte montréalais avec sa réputation de fêtard, qu’il est accusé d’agression sexuelle, qu’il s’était battu avec Saku Koivu et j’en passe.

Mais Ribeiro a été un excellent joueur offensif partout où il a passé. Il a toujours eu un QI hockey supérieur à la moyenne. Il a aussi des aptitudes de patineur et de fabricant de jeu hors pair. Il a connu six bonnes saisons consécutives à Dallas et il a bien performé à Washington même s’il n’y a joué que 48 rencontres. Des problèmes de comportement l’ont sorti de Phoenix, mais il déniché le poste de centre numéro un l’an passé avec les Prédateurs. Il y a connu une campagne de 15 buts et 47 passes pour 62 points. Mais par-dessus tout, il a très bien épaulé le jeune Filip Forsberg.

Bergevin doit donc faire vite avant que la direction des Prédateurs fasse signer une nouvelle entente à l’excellent joueur de centre.

Je sais aussi que Ribeiro a déjà joué sous les ordres de Michel Therrien et que ce dernier ne veut peut-être rien savoir, mais il devrait y penser aussi.

Le Canadien aurait également la chance de réparer une erreur du passé. On se souvient que Ribeiro avait été échangé en 2006 contre un certain Janne Niinimaa. Ce dernier n’a fait que passer à Montréal.

Il faut être fier de Philippe Aumont

Au baseball, il est maintenant bien évident que Philippe Aumont n’est peut-être pas un lanceur du calibre des ligues majeures. Dans les quatre dernières années avec l’organisation des Phillies de Philadelphie, il n’aura accumulé qu’une seule victoire avec le grand club, six défaites et une moyenne de points mérités de 6.80.

Vendredi soir, il a accordé six points en quatre manches lors de la visite des Cardinals.

Mais on se doit quand même de l’applaudir au Québec.

Être repêché dans le baseball majeur est déjà un exploit en soi quand tu es Québécois. Faire partie des plans d’une équipe pendant plusieurs années, encore plus.

Baseball Québec a progressé beaucoup dans les années malgré le départ des Expos, mais le développement du baseball ici ne se compare pas à celui des États-Unis. Tu y affrontes là-bas des frappeurs qui s’entraînent à l’année longue depuis qu’ils sont petits.

Souhaitons le meilleur à Aumont pour l’avenir. Il a 26 ans, on ne sait jamais.

En rafale

– Marc Bergevin veut un gros joueur de centre. LIEN

Disons que ça fait un certain temps qu’on dit que le Canadien doit se renforcir au centre.

– L’Orchestre symphonique de Chicago a rendu hommage aux Hawks. LIEN

– Entrevues de papas de joueurs d’hockey des Canucks pour la fête des Pères. LIEN

– Shania Twain ne manquera pas le match de la ronde des 16 de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA entre le Canada et la Suisse.

– Bournival reçoit une offre qualificative.

– Mark Weightman réagit sur le départ de Whitaker. LIEN

– Lemieux nage dans le bonheur.

– Jose Canseco et son nouveau petit chien.

https://twitter.com/JoseCanseco/status/612719899606016000

– Le joueur de soccer jamaïcain Deshorn Brown prend un selfie avec Lionel Messi.

– Après le Gatorade, c’est le chocolat pour le lanceur Max Scherzer. LIEN

– Défaite pour les Jays.

PLUS DE NOUVELLES