Mikhail Sergachev s’est moqué de Steven Stamkos

Le Lightning de Tampa Bay demeure une force de frappe, qui s’est fait frapper de plein fouet, tout récemment, par le départ hâtif de Steve Yzerman. Un leader de sa trempe est conscient que Julien BriseBois est apte à prendre le relais, de sorte qu’il peut se tourner vers l’avenir (Detroit). Un jour ou l’autre, il deviendra un haut dirigeant des Red Wings, c’est du moins le voeu de plusieurs. Mais bon, les joueurs doivent regarder vers l’avant et l’un d’eux a d’ailleurs les yeux rivés sur son futur : Mikhail Sergachev.

Lors de sa première campagne à Tampa, à la suite de la transaction qui a amené Jonathan Drouin dans la Métropole, Sergachev s’est imposé au niveau offensif avec une surprenante récolte de 40 points (en 79 rencontres), de sorte, que son début de saison a soulevé la frustration chez certains adeptes de la Flanelle, qui voyaient Jonathan Drouin en arracher. Maintenant en 2018-19, Sergachev se dit prêt à prendre plus de responsabilités et il en a fait la preuve lors d’une épreuve un contre un, contre Steven Stamkos.

Le Russe veut des responsabilités accrues. L’an dernier, son temps moyen d’utilisation était de 15 minutes 22, dont 1 minute 51 en avantage numérique. Il n’était pas parmi le top-4 de la brigade défensive, mais il veut rectifier cela cette année en agrippant une position parmi les quatre premiers défenseurs. S’il réussit à réaliser son souhait, son temps de jeu pourrait/devrait passer à 20 minutes par rencontre.

L’an passé, il a rencontré quelques petites difficultés, en particulier dans sa zone, et Jon Cooper ne s’est pas gêné de l’envoyer dans les gradins un ou deux matchs. Il a toutefois appris et progressé pendant sa première année complète sous les ordres de Cooper, l’un des meilleurs pilotes du circuit.

Le Lightning jouera sa première joute hors-concours ce soir, alors que les joueurs lutteront contre les Hurricanes de la Caroline. Sergachev ne sera toutefois pas en uniforme pour cette première.

Bref, ne le lâchez pas des yeux cette année, il devra atteindre un second niveau.

En rafale

– Ce sera de la nourriture molle ou en purée pour Nicolas Deslauriers.

Le discours d’un vrai!

– Cette équipe reçoit beaucoup d’amour de sa ville.

– Une mauvaise nouvelle dans le camp des Sabres de Buffalo.

– Une chose qui n’est pas « nouvelle » puisqu’Elliotte Friedman en parlait sans son dernier 31 Thoughts.

– Une histoire à suivre.

PLUS DE NOUVELLES