Mikhail Sergachev : la base du prix à payer pour Erik Karlsson

En 2016, lors du premier soir du repêchage, plusieurs rumeurs circulaient comme quoi les Sénateurs étaient prêts à faire une croix sur leur peur habituelle des Russes afin de monter de quelques rangs et sélectionner Mikhail Sergachev.

Évidemment, ça ne s’est pas produit et c’est le Canadien qui a réussi à le repêcher (avant de l’échanger), tandis que les Sens ont dû se contenter de Logan Brown.

Aujourd’hui, Sergachev joue un rôle de premier plan avec sa nouvelle équipe, même s’il a récemment connu une baisse de régime considérable.

Alors que les spéculations voient un fit possible d’Erik Karlsson à Tampa Bay, Bob McKenzie a révélé que de voir ce dernier être échangé avant la date limite des transactions était un scénario très invraisemblable, alors que le prix à payer est énorme.

Il mentionne que la base d’une transaction devrait contenir le nom de Sergachev, advenant des négociations entre Pierre Dorion et Steve Yzerman. C’est une obligation.

Le prix ne sera pas plus bas puisque c’est la date limite, et c’est ce qui fait en sorte qu’il ne devrait pas être échangé avant l’été. Il faudra y aller d’une ÉNORME offre afin de faire l’acquisition de ses services. Un défenseur élite, ça ne se paie pas en petit change.

On parle de 3 à 4 pièces clés. Sergachev, un choix de premier tour, un attaquant, un deuxième choix… Quelque chose comme ça.

En Rafale

– Bon point.

– Il y en a plusieurs!

– Duclair parle du scandale Smith-Pelly.

PLUS DE NOUVELLES