Michael Grabner intrigue | Michael McCarron continue de grandir

Les Islanders essaient d’échanger Michael Grabner depuis un bon bout de temps. De jeunes attaquants lui poussent dans le dos à Brooklyn et on ne voit pas l’utilité d’en faire un joueur de soutien sur les troisième et quatrième trios.

Le hic, c’est que Grabner a toutes les habiletés nécessaires pour aspirer à un rôle sur le top-6, mais ça ne se matérialise pas sur la feuille de pointage. Il a curieusement connu sa meilleure saison à 23 ans et n’a pas retrouvé un semblant de constance offensive depuis. Son impact sur la masse salariale se chiffre à 3 millions et son contrat vient à terme l’été prochain.

Est-ce qu’un changement de décor pourrait le ramener sur le bon chemin? Cette saison, l’entraineur Jack Capuano l’a limité à 11 minutes par match à force égales, même s’il produisait à un rythme de 1.93 point par tranche de 60 minutes (meilleur que tous les attaquants du CH sauf Pacioretty).

Regardons les choses dans cette perspective: est-ce qu’une renaissance de Grabner au sein d’une autre équipe est fort probable? Plus ou moins. Mais, avant le début de la saison, est-ce que je l’inclurais dans la liste des candidats pouvant rebondir de manière surprenante? Assurément. Un DG pourrait lancer les dés en s’accrochant à cette simple possibilité.

McCarron continue son développement 

Selon Grant McCagg, un recruteur de McKeen’s Hockey, Michael McCarron aurait continué de grandir cette année et aurait dépassé 6’6.

Le géant américain est donc loin d’en avoir terminé avec son développement physique, ce qui est de bon augure. Brian Boyle, par exemple, mesure 6’7 et pèse 244 livres selon Hockeydb. Au repêchage, McCarron faisait osciller la balance à 225 livres et mesurait 6’6. Si l’on tient pour acquis qu’il a gardé sensiblement les mêmes proportions, il peut ajouter beaucoup de muscle à sa charpente ce qui l’aidera dans plusieurs facettes du jeu: l’explosion sur patins, la vitesse en ligne droite, la vélocité du tir, la force brut et l’endurance, entre autres.

Toutefois, il devra apprendre à apprivoiser son nouveau corps et il pourra paraître malhabile malgré lui lorsqu’il tentera quelques gestes de finesse. C’est un phénomène qu’on observe notamment chez les danseurs, qui doivent effectuer des gestes précis et fluides: la plupart d’entre eux perdent complètement la touche durant leur période de croissance.

Chez McCarron, ça se voit dans son élan maladroit – en anglais, on utilise les termes « awkward skating stride » –  et ses premiers pas saccadés. Il est aussi lent à dégainer son tir, ce qui est dommage puisqu’il en possède un très bon.

C’est signe d’un grand potentiel à exploiter.

En rafale
– Selon Marc De Foy, les Blackhawks auraient offert Bickell, Versteeg et même Kruger au Canadien. LIEN

– Scherbak devra améliorer sa puissance s’il veut jouer dans la LNH: LIEN

– Le coin des rumeurs: LIEN

– Les Leafs tenteront-ils de se départir de Phaneuf, Bozak et/ou Lupul? LIEN

– Les négociations entre Galchenyuk et le CH reprendront la semaine prochaine. LIEN

– Les Blackhawks travaillent encore pour en venir à une entente avec Kruger. LIEN

PLUS DE NOUVELLES