Michael Frolik veut Montréal… Montréal veut-il Michael Frolik?

Michael Frolik veut jouer à Montréal. C’est du moins ce que rapporte Renaud Lavoie, qui indique que le Tchèque a placé le Tricolore au haut de sa liste en prévision du 1er juillet.

Maintenant, on sait que Frolik veut Montréal, mais Montréal veut-il, ou plutôt, doit-il vouloir Frolik? C’est un débat qui se défend des deux côtés, alors pesons les pour et les contre.

POUR
– Certains directeurs généraux vous diront que l’équipe qui gagnera la Coupe Stanley est celle qui alignera le meilleur 3e trio, car la profondeur fait foi de tout.  Le Tchèque peut jouer à l’aile comme au centre, à gauche comme à droite. Il se voudrait assurément une amélioration par rapport à Brandon Prust ou Dale Weise.
– Voilà un attaquant doté de bonnes mains, capable de finir les jeux avec panache près du filet. Frolik patine avec aplomb, une qualité nécessaire pour connaître du succès sous la férule de Michel Therrien.
– Sans produire au rythme d’un joueur top-6, le natif de Kladno génère considérablement plus d’offensive que l’opposition lorsqu’il est sur la glace. Il est le 2e meilleur attaquant des Jets au chapitre de la possession de rondelle et il limite l’adversaire à seulement 45.74% des chances de marquer. Fondamentalement, le but du hockey est simplement d’enfiler plus de buts que l’autre équipe et Frolik tend à faire pencher la balance du bon côté.
–  Rarement puni, il force ses couvreurs à commettre des infractions. Son différentiel des pénalités (Pénalités provoquées – pénalités commises) se chiffre à +6, ce qui est excellent.
– L’an passé, il a généré 12.7 points par million. Le rapport qualité-prix serait encore meilleur s’il acceptait un rabais pour s’amener à Montréal. Mais cela reste à voir.

CONTRE
– Frolik a un style de jeu qui peut s’apparenter, par moments, à celui de Jiri Sekac. Il a cette petite touche créative attrayante, mais parfois inefficace. Michel Therrien n’en raffole pas, mais s’il se montre défensivement fiable, il sera épargné.
– Il est polyvalent et peut théoriquement jouer au centre ainsi que sur les deux ailes, mais sa niche demeure le flanc droit. Frolik est-il vraiment la solution au sein du 2e trio, à l’aile droite?  À ce compte, Bergevin devrait se garder une marge de manoeuvre pour des attaquants plus talentueux tels que Sharp et Oshie.
– Le CH mettrait un autre frein au virage jeunesse, alors que Charles Hudon, Sven Andrighetto et Nikita Scherbak lutteront pour un poste au prochain camp d’entrainement. Cela dit, leur ascension n’est qu’hypothétique à ce stade et ce n’est pas un facteur qui devrait influencer les décisions de Bergevin.
–  Frolik n’a produit que 1.59 point par tranche de 60 minutes aux côtés d’Andrew Ladd et Mark Scheifele. Il ne risque pas d’être aussi bien entouré à Montréal et on doute qu’il puisse augmenter d’un cran sa production dans les circonstances.

Barberio « up for grabs »

 

Si Bergevin doute de la capacité de Tinordi de devenir un défenseur d’impact dans la LNH, il serait fou de ne pas approcher le clan de Mark Barberio, qui sera un joueur autonome sans restriction à compter du 1er juillet. On ne compte que très peu de défenseurs gauchers de qualité en relève chez le Tricolore, à moins que vous voyiez en Mac Bennett et Simon Bourque de futurs NHLers.

Barberio, un arrière gaucher montréalais, est un bon patineur muni d’une vision offensive au-dessus de la moyenne qui pourrait passer sous le radar. Il peut être comparé à Marc-André Bergeron avec la rondelle, mais sans le disque, il se veut un brin plus complet et autoritaire le long des rampes. Le prix à payer devrait être assez raisonnable, d’autant plus que la ville de Montréal revêt un cachet particulier à ses yeux.

Les mauvaises langues diront qu’il ne sert à rien d’améliorer la défense à court terme, mais ça ne nuit pas d’être clairvoyant et de maximiser une force de l’équipe (la défense) du même coup.

En rafale
– Bonne signature des Capitals. Beagle s’est imposé comme un centre défensif de qualité cette saison.

– Les Blackhawks mettent David Runblad sous contrat.

– Eugénie Bouchard fait face à la musique!

– Wow! Cody Hogdson et Stalberg soumis au ballotage dans le but de résilier leurs contrats! LIEN

Une équipe ayant une faible ligne de centre DOIT prendre un risque avec Hogdson. La saison dernière était une irrégularité passagère, même s’il s’agit d’un joueur unidimensionnel.

https://twitter.com/reporterchris/status/615551375502655488

https://twitter.com/FriedgeHNIC/status/615551571330510848

–  Daniel Carr est la carte cachée de Bergevin. Chaque fois qu’un journaliste parle des espoirs, il prend soin de rappeler qu’il fait partie de l’équation.

– Il semble que les Flyers vont donner une chance à Sam Gagner, au centre… L’attaquant n’a pas été soumis au ballotage en vue d’un rachat…

– Si Parenteau n’a pas trouvé preneur au ballotage ou via une transaction, peut-on vraiment espérer qu’Emelin est échangeable?

– Parenteau ne figure (déjà) plus sur le roster du CH, au fait…

– On s’en fait peut-être un peu trop à ce sujet… Bien jouer à 5 contre 5 est certes beaucoup plus important.

– Souvenirs, souvenirs…

– Intéressant… #TicToc

https://twitter.com/andystrickland/status/61552404493544652

PLUS DE NOUVELLES