Melnyk pourrait perdre patience et provoquer une vente de feu

Il n’y a pas qu’à Montréal, que ça va mal. À Ottawa aussi, tout semble tourner au vinaigre depuis le début de la saison et on dirait bien que ça ne s’arrange pas. Même avec l’échange de Matt Duchene, qui était censé donner un certain boost à l’équipe, l’équipe croupit dans les bas-fonds du classement général.

C’est à se demander si l’échange qui se voulait positif à court terme n’a pas en quelque sorte accéléré la débandade et provoquer un sentiment d’urgence.

Les rumeurs se sont tranquillement estompées, dans la capitale canadienne, puisque l’action n’y est plus au niveau des rumeurs.

Pourquoi?

Ce n’est pas une vente de feu comme on l’aurait cru au départ.

Et même s’il y a de l’intérêt pour les joueurs qui ont été positionnés sur le marché, dont Mike Hoffman, aucune offre concrète n’a été déposée sur le bureau de Pierre Dorion.

Ce qui pourrait toutefois changer la donne est la volatilité du propriétaire, Eugene Melnyk, qui a l’habitude de se mêler des affaires du directeur général. Darren Dreger croit qu’il va éventuellement mettre son pied à terre.

« Ce n’est pas ENCORE une vente de feu, à Ottawa, mais on sait à quel point Melnyk peut être volatile. Peut-être qu’il a déjà fini. Je ne suis pas sur, mais à un certain point il va descendre dans le bureau des opérations hockey et dire ‘Nous ne sommes pas une équipe de séries ici. Je ne pense pas qu’on fera les séries et vous devez vous débarrasser du plus d’argent possible. »

C’est difficile à gérer, une équipe à budget…

Les joueurs les plus intéressants pour les autres formations seraient Mike Hoffman, Zack Smith et Jean-Gabriel Pageau et Cody Ceci.

En Rafale

– Par ailleurs, Marc Crawford et Martin Raymond se sont échangés leur poste.

– Malade.

– La République Tchèque cause la surprise!

– Ryan Ellis est de retour.

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES