Maxim Lapierre aura la chance de réaliser son rêve

Maxim Lapierre s’est toujours démarqué dans les moments où les attentes à son endroit étaient nulles. Ce n’est pas ses habiletés avec la rondelle qui l’ont mené à disputer 614 parties au sein du meilleur circuit de hockey de la planète, mais sa fougue et sa détermination…

Ses qualités remarquables ne se sont pas évaporées lors à son passage au Vieux Continent.

Même s’il était le premier centre du HC Lugano, où il excelle dans un rôle offensif, le centre québécois ne faisait pas partie des présélections de l’équipe canadienne, à l’automne dernier.

C’est donc avec un goût un peu amer qu’il reçut un coup de fil important : les dirigeants du Canada à la Coupe Sprengler l’invitaient à venir remplacer un joueur. À ce moment, on peut se demander si sa candidature n’avait été retenue que parce qu’il demeurait près de Davos, où avait lieu le fameux tournoi…

Mais Maxim Lapierre n’est pas le genre de type qui se pointe au sein d’une équipe dans le simple but de remplir un chandail. Plus le tournoi avançait, plus Lapierre gagnait le respect de ses entraineurs, qui lui accordaient même quelques présences au sein de l’avantage numérique. À la surprise générale, le centre est même parvenu à accumuler quatre points… et un billet pour Pyeongchang!

Dans cette formation olympique canadienne, il évoluera à l’aile droite de Eric O’Dell et de Rob Klinkhammer, où son rôle s’apparentera à ce qu’on a pu voir de lui en Amérique : provoquer l’adversaire, tuer des punitions et distribuer des mises en échec.

Le travail de Maxim Lapierre aura donc apporté ses fruits, alors que le Québécois obtiendra la chance de représenter le Canada aux Jeux olympiques, un rêve qu’il n’aurait jamais osé imaginer.

On peut donc déduire que Sean Burke et ses adjoints ont priorisé le caractère au talent brut, alors que Pierre-Alexandre Parenteau et Simon Desprès n’ont pas été sélectionnés…

Cette recette amènera-t-elle le Canada vers une médaille d’or? On peut en douter…

L’équipe a blanchi ses deux adversaires, la Biélorussie et la Lettonie, par des marques respectives de 3-0 et de 2-0. On aurait espéré des victoires plus étincelantes devant ces formations marginales…

D’autant plus que les représentants de la Russie, eux, aligneront un alignement extraordinaire…

En Rafale

– Dion Phaneuf pourrait intéresser les Kings… si les Sénateurs conservent une large portion de son salaire!

– Rick Nash offrira de la latitude à ses patrons, qui devraient lui trouver une nouvelle niche…

– Une rencontre particulière pour le jeune russe…

– Sam Gagner s’est blessé.

– Quelle détermination!

PLUS DE NOUVELLES