Max Pacioretty pourrait demander plus de 7 millions de dollars par année

Il va falloir s’y habituer : le nom de Max Pacioretty continuera de faire les manchettes pour un grand nombre de raisons.

Aujourd’hui, on s’est enfin attardé à une parcelle du dossier qui restait jusqu’à présent intact, qu’on n’avait pas encore traité : le prochain contrat du #67.

L’analyste Matt Cane a révélé ce qu’il croyait être des demandes assez logiques du clan Pacioretty.

Ce dernier a estimé que l’ailier gauche pourrait coûter environ 7.2 millions de dollars par saison à la prochaine équipe qui le mettra sous contrat (si le contrat est octroyé cet été), que ce soit le Tricolore ou une autre. Il propose d’ailleurs un contrat de 5 ans, ce qui est relativement intéressant.

Néanmoins, Pacioretty aura trente ans.

Ce sera un risque de lui octroyer un contrat aussi coûteux, surtout lorsqu’on jette un coup d’oeil à sa plus récente mauvaise séquence, qui pourrait se reproduire un jour ou l’autre.

En prenant en compte que le Canadien n’est pas particulièrement près d’une Coupe Stanley, les demandes de l’Américain pourraient devenir un fardeau et un échange pourrait être de plus en plus vraisemblable, s’il n’a pas été échangé d’ici le premier juillet.

Par ailleurs, Renaud Lavoie a révélé à l’auditoire de son émission que plusieurs équipes seraient inquiètes, dans le cas de Pacioretty. Puisqu’on ne lui verrait qu’une seule grosse qualité : tirer.

«Ce qu’on me dit, c’est que, quand il ne marque pas, lorsqu’il n’a pas la rondelle, lorsqu’il n’est pas dangereux autour du filet [on se demande] « qu’est-ce qu’il va me donner? ». « Qu’est-ce qu’il fait sur la patinoire pour rendre mon équipe meilleure? ». C’est là souvent où le bât blesse. On trouve que c’est limité à une chose : le lancer».

Dany Dubé a quant à lui répliqué en disant que jumeler à un excellent centre, il sera un marqueur constant de 30 buts par saison.

En Rafale

– Tomas Plekanec se rapproche du 1000e match dans l’uniforme du Canadien… mais sera-t-il encore à Montréal pour célébrer cet exploit?

– Deux recruteurs des Jets et des Islanders…

– Le temps passe si vite.

– Connaître un bon match et être critiqué, ça doit être rough.

PLUS DE NOUVELLES