Max Pacioretty est loin d’intéresser toutes les équipes

On aura beau dire que Max Pacioretty attire l’attention de beaucoup d’équipes, à travers le circuit Bettman, il semblerait qu’il y en a quelques-unes qui ne veulent rien savoir du #67.

Même si l’attaquant du Canadien semble avoir légèrement débloqué, sur la feuille des statistiques, son attitude fait douter quelques formations, selon quelques récents témoignages.

Un recruteur professionnel qui l’observait contre les Bruins aurait appelé Jimmy Murphy afin de lui raconter sa façon de penser à propos de Pacioretty et de son manque d’ardeur.

Il a pointé du doigt le jeu individuel de l’Américain, au courant de la dernière joute, alors qu’il a eu la fâcheuse habitude de laisser ses coéquipiers derrière lui. Il avait tendance à rester dans le haut des cercles, dans sa zone défensive, disons.

Et il n’est pas le seul qui parle en mal de Pacioretty…

Grant McCagg a lui aussi parlé à un recruteur, récemment, et ce dernier lui a confié qu’il répondrait un beau «Non merci» si jamais on lui offrait ses services.

Et on parle d’une équipe a qui a BESOIN d’un marqueur…

Il faut croire que trouver une nouvelle maison au #67 sera beaucoup plus difficile qu’on ne l’aurait pensé.

Plusieurs facteurs ont le potentiel de faire fuir certains directeurs généraux. Il n’y a pas qu’à Montréal, que ces problèmes sont perceptibles. Mais ça ne prend qu’un seul DG intéressé sérieusement.

En Rafale

– Adam Gaudette, qui prend présentement les rangs universitaires d’assaut, pourrait se joindre aux Canucks cette saison.

– Dur coup.

– Débile, le gars.

– Quelques nouvelles de l’Impact.

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES