Max Pacioretty a parlé émotivement de son fils

Max Pacioretty s’est vidé le cœur à la suite de cette période « butoir » qui devient très ardue pour des joueurs qui voient leur nom circuler à outrance. Avant qu’il se confie aux nombreux médias devant lui, le Canadien a égalé un record de médiocrité. Incroyable, mais vrai… Marc Bergevin est toujours sur son trône et ce siège lui semble promis.

Revenons au numéro 67 de la Flanelle. Celui qui a le « C » brodé sur son maillot. Pacioretty a avoué que c’était très difficile pour sa famille récemment. Il a dit (publiquement) qu’il voulait rester, mais dans quelles conditions? Une période très émotive pour celui-ci, qui avait hâte de rentrer chez lui après la joute contre les Flyers afin de dormir une bonne nuit de sommeil.

Pacioretty est dans un état d’esprit serein et son désir est de changer les choses pour améliorer la condition actuelle de son équipe. Son souhait est de toujours faire partie de cette grande organisation… On a le choix de le croire ou non. Mais actuellement, il demeure le capitaine du navire et il fera en sorte que les choses changent. C’est du moins son souhait.

Le capitaine est devenu émotif lorsqu’il a mentionné que son fils s’est rendu à l’école avec un chandail du Canadien sur le dos puisque celui-ci ne voulait pas que son papa quitte cette franchise. Ç’a touché beaucoup Max Pacioretty, qui demeure avant tout un humain. Au final, il est prêt à prendre une part du blâme pour cette saison merdique, mais il ne peut pas prendre toute cette charge sur les épaules. Sa famille n’a pas besoin de ça… et ça demeure une facette TRÈS importante pour lui.

Le capitaine semblait très honnête dans ses propos et son but semble réellement de demeurer avec cette équipe.

En rafale

– Le Canadien s’entraînera ce matin (11h30) et Mike Reilly devrait s’entraîner avec l’équipe.

– Quoi? Marc-André Fleury avait envie de jouer au curling pendant la rencontre contre les Kings?

– Blake Wheeler est un humain unique. Il a offert son numéro 26 à Paul Stastny, qui porte ce numéro en l’honneur de son père.

– À la suite de nombreuses plaintes déposées, cet événement a été annulé.

– Je n’ai qu’un mot : OUCH!

PLUS DE NOUVELLES