Marinaro y va d’un uppercut sur la mâchoire de Pacioretty

Hier soir, pour fêter la St-Valentin, ma copine et moi sommes allés contempler Robby Johnson, un artiste country qui était de passage à Rouyn-Noranda. Lors de l’entracte, j’ai jacassé un brin du Canadien avec un monsieur et celui-ci a été excessivement tranchant envers Max Pacioretty. Il n’a pas nié que le 67 était un as marqueur, mais pour lui, un gars aussi « paresseux » ne doit pas avoir le « C » de capitaine brodé sur son chandail. J’essayais de défendre le capitaine de la Flanelle, mais je ne parvenais pas à glisser un mot dans la conversation à sens unique.

Ce matin, cette discussion traînait encore dans ma tête et je réfléchissais toujours. Tout à coup, en fouillant sur les réseaux sociaux, je suis tombé sur cette quote de Tony Marinaro :

« Cette année, ses performances sont absolument honteuses. »

D’ailleurs, le surnom de Mopey Max veut dire en français, le boudeur… C’est incroyable. Les gens se plaisent à faire caca sur Max Pacioretty, malgré les bonnes choses qu’il peut faire comme meneur de cette équipe. Après chaque joute, bonne ou atroce, il se présente devant les médias afin de répondre aux questions. N’est-ce pas une preuve de caractère, ça?

Le boudeur a 16 buts et 33 points cette saison. Ce n’est guère suffisant. Toutefois, ce qui dérange les gens n’est pas son nombre de buts ou de points, mais bien sa paresse sur la patinoire. Pendant une campagne aussi moche, le capitaine doit tout donner pour que sa troupe le suivre. Pour que l’unité se dirige à la guerre ensemble. Actuellement, parmi les joueurs qui sont en uniforme, il y en a trois ou quatre qui se présentent au front, dont Brendan Gallagher.

Donc, pour la plupart des Québécois, Max Pacioretty est synonyme de paresse et de performances honteuses, c’est ça?

En rafale

– Malgré la piètre saison du Canadien, il y a trois choses positives qui ont été relevées : la transaction Deslauriers, l’arrivée de Mete et la position de l’équipe en vue d’un repêchage de luxe. [HF]

– Lors du match des étoiles internes des Jets de Winnipeg, Dustin Byfuglien y est allé d’un lancer à une main.

– Le prochain grand… du monde des petits.

– Dion Phaneuf jouera un premier match avec les Kings, alors que ceux-ci lutteront contre les Penguins. Un face à face Kessel-Phaneuf.

– À GO, on démarre les rumeurs?

PLUS DE NOUVELLES