Marc Bergevin pourrait dire non à un choix de deuxième ronde « gratuit »

D’abord, il y a eu François Gagnon…

Puis, Pierre LeBrun…

Et il y a maintenant Darren Dreger…

Selon ce dernier, Marc Bergevin pourrait bel et bien faire signer une prolongation de contrat à Tomas Plekanec durant les prochains jours.

Non, ce n’est pas une blague.

Plekanec a 35 ans. Il a ralenti considérablement.

Phillip Danault et Paul Byron sont blessés… Mais il était tout de même utilisé au centre du troisième trio hier (lors de l’entraînement).

Il n’a que quatre buts en 50 matchs depuis le début de la saison.

Il n’a pas marqué un seul but à 5 contre 5 ou en supériorité numérique au cours des 36 derniers matchs de l’équipe.

Il ne remporte même plus la moitié de ses faceoffs et s’acquitte plus difficilement qu’avant de ses missions défensives.

Mais même si son équipe occupe le 28e rang de la ligue ce matin, Marc Bergevin étudierait sérieusement l’option de faire signer un nouveau contrat à Tomas Plekanec.

Marc Bergevin aime vraiment Tomas Plekanec…(Crédit: YouTube (capture d'écran))

La logique voudrait que l’on vende et que l’on échange le #14 pour tenter de reconstruire… Mais bon, les dirigeants du Canadien n’agissent pas toujours avec logique et raison.

Selon Dreger, d’autres joueurs sur le marché généreront possiblement plus d’intérêt que Plekanec.

Reste que selon Dreger, les Jets pourraient être tentés d’offrir quelque chose en retour de Plekanec. Et ils ne seraient pas les seuls (un peu ou beaucoup) intéressés.

Sauf que le fait que le CH n’ait aucune profondeur au centre pourrait forcer Marc Bergevin à le re-signer plutôt qu’à l’échanger. Claude Julien l’aime… Les dirigeants l’aiment…

Faire signer un nouveau contrat à Plekanec est une erreur, selon moi. Mais bon, on pourrait toujours en discuter selon le montant du nouveau salaire commandé par le #14. S’il passe d’un cap hit de 6 millions $ à un cap hit de 2,5 millions $, par exemple, ça pourrait toujours passer.

MAIS

Avez-vous déjà entendu parler du coût d’opportunité (aussi appelé coût de renoncement)?

Le coût d’opportunité d’une action ou d’une décision économique est la mesure de la valeur de chacune des autres actions ou décisions auxquelles on renonce.

Conor McKenna, Sean Coleman et Dave Trentadue ont tenté ce matin d’établir la valeur de Tomas Plekanec sur le marché. La conclusion/réponse : Un choix de 2e ronde et peut-être un espoir de catégorie B.

Donc, en faisant signer une prolongation de contrat à Plekanec d’ici le 26 février, Marc Bergevin prendrait ainsi la décision de ne pas échanger son #14… Et ainsi, il dirait non à un choix de 2e ronde (et peut-être à un jeune espoir). #CoûtDOpportunité

Sachant que le club doit être reconstruit, peut-il vraiment se permettre de ne pas prendre cette voie?

Et ne me parlez pas de loyauté et de « ce serait cool de voir Plekanec terminer sa carrière avec l’équipe qui l’a repêché« . Marc Bergevin ne croit pas à la loyauté des athlètes et n’en a rien à cirer.

Et ce n’est pas comme si Plekanec était aussi populaire que Markov ou Radulov…

Si jamais Marc Bergevin tient tant que ça à Plekanec, il doit l’échanger et le re-signer durant l’entre-saison. Ça n’arrive pas souvent, mais ça existe. Ça se fait.

Ce n’est pas comme si le CH avait absolument besoin de Plekanec pour les mois de mars et avril. #2eChoixGratuitFinalement

Si Marc Bergevin n’échange pas son #14 au cours des 25 prochains jours, il aura échoué… Une fois de plus.

En rafale

– Une petite transaction mineure a été effectuée entre l’organisation du Lightning et celle des Oilers d’Edmonton.

– Ça prend toujours un bouc émissaire afin de lancer un message.

– Pierre McGuire est un battant, donc il s’envolera vers la Corée du Sud la semaine prochaine.

– Pas question pour Mozyakin de prendre sa retraite.

– Un vilain qui est en poste depuis 25 ans…

PLUS DE NOUVELLES