Marc Bergevin n’est pas le seul responsable des déboires du Canadien

Faire un vox pop au cours duquel les partisans du Canadien seraient invités à identifier le coupable principal du fiasco vers lequel l’équipe se dirige dangereusement serait intéressant!

Malheureusement, ma peur du froid m’oblige à estimer depuis ma demeure la proportion de répondants qui identifieraient l’incompétence de Marc Bergevin pour justifier les déboires de CH. Si je vous dis que la majorité des intervenants abonderaient dans ce sens, vous me suivez?

En constatant les neuf points qui séparent le Tricolore d’une place en série, difficile de ne pas revisiter les quelques décisions douteuses de Bergevin au cours de l’été. Ajoutez quelques buts en avantage numérique procurés par l’apport d’Andrei Markov en plus de quelques poussées de la combinaison Radulov-Pacioretty à cette équipe misérable et vous verrez potentiellement apparaitre une équipe aspirant aux séries éliminatoires…

Par contre, tel que lancé par Tony Marinaro, il en aurait fallu davantage au Tricolore pour retrouver son panache de la saison dernière.

Cette année, combien de fois une réflexion semblable à celle de Patrick Lalime a-t-elle traversé votre esprit?

Lors de ses onze premières parties de la campagne, Carey Price en a arraché. Il n’y a pas d’autres manières de décrire la situation!

Des performances Pricienne auraient probablement permis au Canadien d’obtenir deux ou trois victoires supplémentaires… puis de batailler pour une participation aux séries éliminatoires.

Quelle position occuperait le Tricolore au classement général si Pacioretty avait marqué plus de buts? Si Alex Galchenyuk s’était pointé au camp d’entrainement dans une forme resplendissante?

À vrai dire, on parlerait probablement d’un duel à quatre points contre les Bruins ce soir, à la place de s’arracher les cheveux en ressassant les éternelles failles de cette équipe…

Sauf que le problème majeur, c’est que les attentes qui ont été placées envers ces joueurs sont trop hautes.

En offrant un salaire démesuré à Carey Price, Marc Bergevin s’attend à ce que celui-ci vole une portion importante de parties au cours d’une saison. Tous les gardiens connaissent des hauts et des bas… donc ça n’arrivera pas chaque année!

Comment penser qu’un joueur découvrant tranquillement une stabilité au sein de la LNH aurait pu débarquer à Montréal et exceller au milieu d’une première ligne? Que Jonathan Drouin, excellant dans ce poste prestigieux, aurait agi à titre de machine distributrice pour Max Pacioretty, que l’on découvre enfin à bouts de miracle. Ce n’est pas parce que le capitaine arrivait à dominer avec des joueurs ordinaires que cela allait se produire année après année!

Aucun doute : sur papier, les Galchenyuk, Price et Pacioretty de ce monde auraient du mieux performer en début de saison. Sans leur apport, le Canadien est toutefois une équipe marginale… Et le fautif là-dedans, c’est Marc Bergevin!

Il faut plus que de bonnes fondations pour construire une maison solide. Ajouter des murs, puis un toit à celle du CH pourrait relancer l’équipe dès l’anéée prochaine.

Geoff Molson offrira-t-il un Mulligan à sa tête de hockey, lui pardonnant ses deux dernières années horribles à la barre du Canadien de Montréal?

En Rafale

– Zachary Fucale a été cédé au Beast.

– Il y verra davantage d’action

– La fin d’une époque, au TD Garden…

– Un honneur pour Veleno malgré des performances en dents de scie…

– Un comique ce Claude!

– Un bel hommage lui sera rendu, ce soir.

PLUS DE NOUVELLES