Marc Bergevin : la même erreur que la première fois

Le Canadien, c’est une équipe qui vise seulement à faire les séries. C’est une équipe de milieu de peloton, selon le grand boss lui-même. Dans le fond, ces deux paroles-là viennent directement de la bouche de Marc Bergevin. Il me semble que ce n’est pas suffisant comme discours, surtout lorsque tu mentionnes que tu as une meilleure défensive que la saison précédente… et que tu avoues publiquement, lors de ton point de presse de mi-saison, que la perte d’Andrei Markov fait très mal.

Pour une seconde fois depuis son embauche, Marc Bergevin verra fort probablement son groupe rater le bal du printemps. Lors du premier chapitre, il a pris une part du blâme en affirmant qu’il avait peut-être surévalué son groupe. Cette année, Bergevin ne croit pas avoir surévalué son équipe… mais il a remis cela sur la faute des « blessures ». Tout le monde doit composer avec cette facette (les blessures), non?

Selon vous, Bergevin a-t-il surévalué son personnel encore une fois cette saison? Comment ne pas rétorquer du tac au tac : OUI. Juste sa parole au sujet de sa brigade défensive en début de saison confirme le tout…

Jonathan Drouin est au centre par défaut, Markov manque au groupe… et la discussion avec Max Pacioretty ne figurait pas parmi les spéculations farfelues. Cette rencontre a été bien réelle. Ce qui pousse tout le monde à croire que le capitaine quittera le navire – qui est en train de couler – d’ici le 26 février. Mike Johnson, un ancien du Canadien, mais surtout, un excellent analyste, croit que les chances d’un échange impliquant Pacioretty figurent à 75%.

Plus on écoute les analystes et les spécialistes, plus la conclusion de mon paternel devient facile à faire : « Ti-Gars, Pacioretty va être échangé! »

En rafale

– Les Golden Knights n’ont pas le choix d’être acheteurs. À ce point-ci, ils ne peuvent pas laisser tomber.

– Cette statistique confirme que cette organisation doit miser dès cette année.

– En tout cas, Wil Bitten devrait jouer longtemps ce printemps, lui…

– On jase de lui pour les bonnes choses…

– Mais elle, c’est un brin différent!

PLUS DE NOUVELLES