Marc Bergevin est du côté de Winnipeg ce soir

Le Canadien n’a pas entrepris la dernière ligne droite de la saison comme il l’espérait, alors que les Devils ont joué les trouble-fêtes, cet après-midi au Centre Bell, en s’imposant 3-2 en prolongation.

Le point amassé par les hommes de Claude Julien leur a permis de revenir au 3e rang dans l’Atlantique, du moins temporairement, puisque les Bruins jouent demain à 12:30 face aux Capitals. 

Bref, cessons de nous égarer.

Marc Bergevin n’était pas au Centre Bell en ce samedi plus ou moins neigeux à Montréal. Il a pris l’avion pour une ville encore plus froide : Winnipeg.

Le DG du Canadien assiste à la rencontre entre les Jets et les Ducks, qui a d’ailleurs déjà débuté. Mais pourquoi ?

  1. Le Canadien joue les Ducks (mardi) et les Jets (jeudi). Ce serait donc une simple visite pour aller observer ces deux équipes en amont des deux affrontements de cette semaine au Centre Bell.
  2. Évidemment, et avec la date limite des transactions qui approche, l’hypothèse que Marc Bergevin soit à Winnipeg pour aller jeter quelques coups d’œils sur des joueurs précis ne peut être écarté.

Lorsque l’on regarde le portrait chez les Jets et les Ducks, on s’aperçoit que ces deux équipes sont très serrées monétairement parlant.

Ainsi, le Canadien pourrait être un allier de choix pour ces deux équipes puisque Bergevin a répété à plusieurs reprises qu’il aimerait compléter une transaction à la Joel Armia.

Nul besoin de vous expliquer le concept de ce type d’échange ; vous le connaissez déjà. 

Kevin Cheveldayoff et ses sbires n’ont que 5.6M$ de disponible sous le plafond. Ce n’est pas si mal pour une équipe qui regorge de contrats assez onéreux, mais on sait que les Jets veulent ajouter du punch à l’attaque, tandis qu’un défenseur en plus ne ferait pas de mal non plus.

Brassard, Duchene ou encore Ferland pourraient grandement intéresser les Jets…

Mais surtout, les problèmes viendront cet été alors que les contrats de Laine, Connor, Trouba ou encore Myers – pour ne citer qu’eux – devront être prolongés.

C’est donc dire que les Jets sont dans de beaux draps.

Le premier contrat qui saute aux yeux (et qui est assurément à échanger) est celui de Dmitry Kulikov. Ce dernier compte pour 4,3M$ sur la masse salariale jusqu’en 2019-2020 mais il faut dire qu’il n’a pas performé à la hauteur des attentes. Le défenseur n’a que 3 points en 30 matchs cette saison, tout en ayant maintenu un différentiel de 0.

Il est gaucher, ce qui pourrait (l’utilisation du conditionnel est important ici) éventuellement intéresser le CH. Par contre, il possède une clause de non-mouvement modifiée, où le joueur a le droit de soumettre une liste de six équipes où il ne veut pas être échangé. 

Dans un même ordre d’idées, des joueurs comme Brandon Tanev, Andrew Copp, Nic Petan ou encore Sami Niku seraient des pistes intéressantes pour le Tricolore.

Chez les Ducks, le contrat de Ryan Kesler est devenu un fardeau. Son contrat se termine en 2022, lui qui touche en moyenne 6,8M$ par année.

Si Marc Bergevin accepte d’engloutir l’entente de Kesler, il se pourrait qu’il demande également de faire l’acquisition du jeune Brandon Montour. Ce dernier n’a que 23 ans et a encore deux ans à son contrat.

Plusieurs rumeurs ont lié les noms de Fowler ou Lindholm au Canadien, mais il serait très surprenant que le CH conclut une transaction d’importance d’ici le 25 février…

En rafale

– De bonnes nouvelles pour eux.

– Le Canadien essaiera de se reprendre demain, contre les Oilers.

– Le Rocket a une fois de plus été blanchi face aux Marlies.

– Plutôt drôle.

PLUS DE NOUVELLES