Marc Bergevin embauche un autre défenseur | Où ira Cody Franson? | Que penser de Tlusty?

Douze jours après le lancement du marché des joueurs autonomes, celui qui est, de l’avis de certains, l’agent libre sans restriction le plus talentueux n’a toujours pas trouvé preneur avec une équipe de la LNH.

Cody Franson n’a pas su prendre son erre d’aller durant une période de 28 matchs avec les Prédateurs en fin de saison, mais ça ne devrait pas affecter sa valeur outre mesure. Franson a fourni trois excellentes saisons de hockey en tant que défenseur top-4 au sein d’une équipe minable avant de connaître ce creux de vague. Il faut analyser l’ensemble du portrait et ce n’est pas une minuscule tâche au tableau qui devrait influencer l’appréciation générale d’un joueur.

Un défenseur de 27 ans muni d’un gabarit attrayant – qui l’utilise efficacement, de surcroît – et un virtuose du jeu de transition peut améliorer beaucoup d’équipes de la LNH, une ligue qui mise de plus en plus sur la vitesse et les habiletés au détriment de la robustesse gratuite.

Les Bruins seraient fous de ne pas s’enquérir de ses services après avoir essuyé le départ de leur meilleur défenseur droitier Dougie Hamilton. Un rapide coup d’oeil à leur flanc droit défensif vous brosse un beau portrait de leur situation…

On sait que le Canadien a déjà été intéressé à Franson, qui aurait pu s’amener à Montréal si Gorges avait levé sa clause de non-échange. Mais ce n’est évidemment plus le cas. Avec la signature de Petry, il y a déjà assez de millions investis dans le quatuor défensif à l’heure actuelle et il n’y a aucun besoin pour un autre défenseur de cette latéralité.

La sacrosainte profondeur…

Petite nouvelle annoncée en fin d’après-midi: Ryan Johnston, un défenseur mobile issu des rangs collégiaux qui a bien fait au camp de perfectionnement, a paraphé un contrat de deux ans avec les IceCaps de St. John’s.

Il est le 3e défenseur acquis par Marc Bergevin depuis le 1er juillet, avec Joel Hanley et Mark Barberio.

Jiri Tlusty: un fit avec la Flanelle?

Il est costaud, il est talentueux et son principal atout est de marquer des buts. Il en a marqué 23 en 48 matchs en 2012-2013 quand Eric Staal roulait à plein régime. À Winnipeg, il était jumelé à Jim Slater et Lee Stempniak sur un 4e trio et n’a jamais eu l’occasion de produire.

Mais jusqu’à preuve du contraire, Tlusty n’a pas montré qu’il pouvait noircir la feuille sans un centre d’élite pour le nourrir et les conditions gagnantes qui viennent en prime. Quoiqu’avec Galchenyuk comme joueur de centre, – voire son compatriote Plekanec s’il demeure avec l’équipe – il y aurait une possibilité de duo dynamique. Peut-être même que Desharnais, un centre préférant la passe au tir, pourrait développer des atomes crochus en sa compagnie…

Chaque option avec sa part de défauts s’attire le dédain des partisans montréalais, mais il faut comprendre qu’aucun dirigeant de la LNH n’a intérêt à se départir d’un bon marqueur naturel promettant 25 à 30 buts par saison. Le hic, c’est qu’on s’arrache ce genre de joueurs comme des petits pains chauds, dans le circuit Bettman.

Actuellement, tous les attaquants disponibles sur le marché dotés d’un certain flair sont « douteux ». En dernier recours, ça pourrait être un pari à prendre si ça implique un faible coût. Arrêtons de dire qu’un tel geste freinerait le développement de la relève. Bergevin ne cesse de rappeler que les jeunes doivent prendre la décision pour lui. S’ils se montrent prêts à jouer dans la LNH, il sera le premier à le remarquer et il bougera en conséquence, mais il n’offrira pas des postes sur un plateau d’argent sous prétexte qu’il doit opérer le virage jeunesse. Se limiter dans sa quête d’améliorer l’équipe reviendrait à prendre la décision pour ses espoirs, ce qui constitue une entorse à sa mentalité. La méritocratie fera foi de tout.

En rafale
– Le joueur ultime dans l’oeil de P.K. Subban: LIEN

– Ryan O’Reilly est dans de beaux draps… Il est accusé de conduite avec facultés affaiblies et d’avoir ensuite fui les lieux. LIEN

– Le frère de Joonas Nattinen a signé un contrat avec les Ducks. LIEN

– Ron Wilson, un ancien entraineur des Leafs, croit que Kessel pourrait marquer 40 buts la saison prochaine: LIEN

– Rodger Brulotte croit que la blessure de Max Pacioretty aurait pu être évitée… LIEN

– Johnny Oduya rendra bientôt sa décision: LIEN

– Le chemin de Brian Flynn vers la LNH: LIEN

– Zack Kassian patinait à Brossard.

– Ryan Johnston est le neveu de l’entraineur des Penguins.

– Les Leafs s’entendent avec Taylor Beck et évitent l’arbitrage. LIEN

– John Quenneville, le choix de 1re des Devils en 2014, a décroché son contrat d’entrée dans la LNH. LIEN

PLUS DE NOUVELLES